Pacers

Victor Oladipo ne serait pas de retour avant décembre : on préfère jouer la carte de la sécurité chez les Pacers

victor oladipo

Tu manques gros.

Source : NBA League Pass

On l’avait quitté en pleine rééducation, chaud comme jaja pour revenir en grosse forme après sa rupture du tendon du quadriceps. Mais Victor Oladipo ne devrait finalement pas être de retour trop vite non plus, et son président Kevin Pritchard a été clair : dans l’Indiana, on préfère prendre notre temps.

Les Pacers nous ont sorti une saison remarquable, mais avec une fin d’exercice où l’effectif a dû sacrément rester soudé après la vilaine blessure de Victor Oladipo en janvier. Alors qu’Indiana réalisait de vraies belles choses en première partie de saison et qu’Oladipo montrait à quel point il était entré dans une nouvelle dimension depuis son transfert, la blessure est venue stopper toute cette belle histoire. La cinquième place de Conférence et le sweep en Playoffs laissent pas mal de regrets quand on se dit que ces gars-là auraient peut être fait bien mieux en comptant leur star dans leurs rangs. Mais on ne va pas refaire la saison des hommes de Nate McMillan avec des « si » et des « oui mais ». L’heure est désormais venue de se pencher sérieusement sur la saison prochaine, et de se demander quand est-ce que ce bon Victor pourra refouler les parquets. Il avait déjà montré une sacrée déter’ durant sa rééducation, qui laissait penser qu’il en fallait plus pour flinguer Oladipo, et qu’on le reverrait ainsi assez rapidement. Seulement voilà, dans l’Indiana on ne veut absolument pas brusquer les choses, et risquer du même coup de faire revenir le franchise player trop tôt. Vendredi, le président de la franchise Kevin Pritchard s’est exprimé à ce sujet au micro du Indianapolis Star :

Il risque d’être out encore un peu de temps. J’espère qu’il reviendra en décembre ou en janvier.

Cette déclaration fait mal, parce qu’on ne s’attendait pas vraiment à une absence aussi longue durée. Pour ce type de blessure, l’indisponibilité tourne généralement autour de six à neuf mois et « décembre ou janvier » signifie donc un retour au bout de… presque un an. De quoi trouver le temps très long au sein de la fan base des Pacers. Mais Kevin Pritchard avait été clair dès le début concernant la blessure de son joueur. En mai, il avait déclaré qu’il ne considérait pas que c’était une bonne chose de donner une date de retour précise, car chaque corps évoluait et guérissait différemment. On ne peut pas franchement le contredire, TP par exemple ayant eu le même type de blessure avant de rejouer au bout de sept petits mois. Chaque corps évolue à son rythme, et on ne peut pas reprocher à une franchise de prendre son temps pour faire revenir un joueur. D’autant plus quand le joueur en question a l’impact d’Oladipo sur le jeu de son équipe. Pas plus tard que cette saison, on en a vu des joueurs revenir trop tôt de blessure hein, et on sait ce que ça a pu donner malheureusement. Les Pacers vont donc devoir rester dans le wagon des Playoffs sans leur meilleur élément, mais ils ont montré cette année qu’ils avaient les moyens de le faire. Reste à voir aussi comment la franchise va gérer la free agency à venir, avec la moitié de leur effectif qui se retrouve disponible entre les radis et les courgettes. Le début de saison prochaine sera donc déterminant pour Indiana et se fera normalement sans Oladipo, mais le meneur s’était également voulu particulièrement optimiste en mai dernier :

Je connais mon corps plus que jamais aujourd’hui grâce à mon processus de rééducation. C’est comme si je réapprenais à connaitre mon corps. Je saurai quoi faire, et je saurai ne pas en faire trop.

Dans l’Indiana, pas question de brusquer le retour de Victor Oladipo donc. Ça prendra finalement plus de temps de prévu, mais s’il faut que le garçon s’absente un an complet pour revenir au top de sa forme, alors on signe tout de suite. En attendant, les Pacers vont devoir rester bien soudés, et le front office va devoir gérer sa free agency correctement car cette partie-là s’annonce nettement plus tendue.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top