Pacers

Victor Oladipo out pour toute la saison, comment les Pacers vont-ils se débrouiller sans leur star ?

victor oladipo

Prayers up for Dipo.

Source image : NBA League Pass

Au vu des images, tout le monde craignait le pire pour Victor Oladipo. Le verdict est tombé hier et les inquiétudes ont malheureusement été confirmées puisque l’arrière va être écarté des parquets plusieurs mois en raison d’une rupture de son tendon quadricipital droit. La tuile…

Coup dur pour Victor Oladipo. Comme annoncé par les Pacers, l’IRM effectuée hier a révélé une rupture au niveau du tendon du quadriceps droit du MIP 2018, qui va devoir subir une opération dans les jours à venir et s’absenter durant plusieurs mois. Pour rappel, le deuxième choix de la Draft 2013 s’était blessé au cours de la rencontre d’il y a deux jours face aux Raptors et avait dû être évacué sur civière… En délicatesse avec son shoot sur les cinq derniers matchs précédant cet affrontement face à Toronto (15 points de moyenne à 35% aux tirs, ndlr), Oladipo va pouvoir et devoir s’inspirer de Tony Parker pour revenir à son meilleur niveau. Le meneur français avait effectivement contracté la même blessure en 2017 et avait mis six mois à s’en remettre, à un âge plus avancé que celui de Totor. Mais cette rupture pourrait lui faire perdre en explosivité. On utilise le conditionnel car les joueurs NBA sont de tels monstres qu’ils défient la science année après année (Paul George, Rudy Gay, on parle de vous). Après avoir appris la nouvelle, Nate McMillan s’est en tout cas exprimé au micro d’ESPN au sujet de l’absence de son All-Star.

« C’est malheureux, Victor est un joueur et une personne unique. Cela va être compliqué sans lui mais nous devons continuer à aller de l’avant. »

Pour les Pacers, l’annonce de l’indisponibilité longue durée de Victor Oladipo fait donc l’effet d’un coup de massue. Actuellement 3ème de la Conférence Est avec un bilan de 32 victoires et 15 défaites, Indiana va devoir se passer d’un joueur qui lui apportait 18,8 points, 5,6 rebonds, 5,2 passes et 1,7 interception par match et qui était ainsi le meilleur marqueur et intercepteur de la franchise. Le point positif de cette histoire, s’il fallait en trouver un, réside dans le fait que les Pacers ont déjà dû vivre pendant un mois sans Dipo cette saison (déjà à cause d’un problème au genou droit). À cheval sur les mois de novembre et décembre, les hommes de Nate McMillan avaient réussi à plutôt bien s’en sortir, enregistrant sept victoires en onze rencontres. Mais cette fois-ci, ils seront confrontés à une toute autre paire de manches puisqu’il faudra réitérer cette performance sur une cinquantaine de matchs. Avec Tyreke Evans en remplaçant d’Oladipo puisque le Rookie of the year 2010 prendra sa place dans le starting five. Un profil différent et qui possède aussi beaucoup de talent, bien que T-Rex ait trop souvent été sujet aux blessures. Quoi qu’il en soit, l’objectif premier des Pacers sera de se maintenir dans le Top 8 de la Conférence Est, ce qu’ils devraient être en mesure de réaliser grâce à l’avance  accumulée jusqu’à présent, la profondeur de leur effectif et une défense de fer. Néanmoins, rester dans le Top 4 et conserver l’avantage du terrain pour le premier tour des Playoffs risque d’être plus compliqué car les Sixers et les Celtics poussent derrière et sont, pour le moment, au complet.

S’il y a bien une chose que les Pacers souhaitaient éviter, c’est la blessure de l’un de leurs joueurs, qui plus est leur All-Star. Nous ne reverrons pas Victor Oladipo avant le début de la saison prochaine et la franchise de l’Indiana va devoir se serrer les coudes et s’en sortir grâce à son collectif. Un collectif bien huilé et bien coaché, qui regorge de joueurs de talent. Les Playoffs ? Oui, et si possible développer des jeunes pendant tout ce temps.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top