One-on-One

Le Top 30 des joueurs de la saison régulière sur TrashTalk : Kawhi Leonard (#5) !

Kawhi Leonard

Peut-on dire d’un joueur qui a passé un an quelque part qu’il est déjà le meilleur joueur de l’histoire de sa franchise ?

Source image : YouTube

Trente jours, trente coups d’œil dans le rétroviseur sur trente joueurs qui ont laissé leur empreinte sur la saison 2018-19. Alors que les Finales NBA battent leur plein, retrouvez le classement made in TrashTalk des plus grands acteurs de la dernière régulière. Six mois de compétition intenses notamment marqués par plusieurs performances historiques : c’est l’heure de faire les comptes !

Trois critères principaux ont été sélectionnés pour établir cette hiérarchie des meilleurs joueurs de la saison régulière 2018-19, avec un ordre d’importance minutieusement défini, comme vous pourrez le voir ci-dessous. Le classement a ensuite été élaboré en fonction des avis de tous les membres de la rédaction, pour former une moyenne du rang final. Ainsi, le Top 30 de cette saison respecte à la fois les responsabilités d’un joueur, sa production quotidienne, et son impact sur les résultats de son équipe.

  1. Les statistiques individuelles
  2. Les statistiques collectives
  3. Leadership au sein de la franchise

Ce système permet notamment de départager certains clients, lorsque ceux-ci ont des tâches nettement différentes. Par exemple, un D’Angelo Russell aura plus de pression et de poids dans la victoire des siens qu’un DeMar DeRozan dans son rôle de co-leader aux Spurs. Du coup, si leurs statistiques pourront être similaires, ce qui les départagera sera le bilan collectif ainsi que le rôle au sein de l’équipe. Sans plus attendre, on prend la direction de Toronto pour découvrir notre client du jour !

___

# Statistiques individuelles 2018-19 : 26,6 points, 7,3 rebonds, 3,3 assists et 1,8 interception à 49,6% au tir et 37,1% de loin en 34 minutes.

# Résultats collectifs : 58 victoires pour 24 défaites, 2ème de Conférence.

# Meilleur match de la saison (vs Utah, le 01/01) : 45 points, 6 rebonds, 6 assists à 16/22 pour bien entamer l’année avec un career-high.

Arrivé au Canada sans fournir de réelles garanties sur son état de forme et surtout sur son envie de passer cette année dans le pays voisin, Kawhi Leonard était la grande interrogation de la saison. Pas seulement pour les Raptors, mais pour la Ligue tout entière. Le blockbuster trade qui a envoyé DeMar DeRozan aller de voir si l’hiver était plus froid à San Antonio était une prise de risque énorme de la part de Masai Ujiri qui se séparait aussi du meilleur marqueur de la franchise sans savoir ce qu’il allait récupérer mis à part un oncle bien relou qui aime fourrer son nez dans les affaires de son neveu sans lui demander son avis. Finalement, le jeu en valait la chandelle et T-dot a peut-être déjà récupéré le meilleur joueur de son histoire. En tout cas, il a totalement pris les rênes de cette équipe pour les mener vers la deuxième place toutes Conférences confondues. La raison pour laquelle il n’apparaît pas encore plus haut dans ce classement ? Le load management qui lui a permis d’être si performant en Playoffs et des statistiques individuelles malgré tout en-deçà des autres malades qui squattent le podium. A Toronto, on resigne pour la même saison tous les jours.

Pour découvrir le Top 30 au complet c’est par ici !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top