Knicks

Next : les Knicks avaient proposé Frank Ntilikina, le 3ème choix de Draft et Dennis Smith Jr en base contre Anthony Davis

Frank Ntilikina
Source image : NBA League Pass

Aujourd’hui chez les Lakers, Anthony Davis a-t-il failli rejoindre les Knicks ? Pas vraiment. Les coulisses commencent à être partagées, et on voit finalement que la franchise new-yorkaise est allée sur la pointe des pieds sur la piste du All-Star des Pelicans.

C’est peut-être une erreur pour certains, et pas forcément pour d’autres. New York, qui visait plusieurs agents libres de qualité cet été, se voyait bien mettre la pression sur les Pelicans afin de récupérer AD. L’objectif était assez facile à capter, en voyant Davis porter le maillot des Knicks, peut-être que des gros poissons du marché viendraient à Gotham City. Pas con, au premier abord. Sauf qu’au fur et à mesure que les jours sont passés, le plan utopique s’est envolé et les rumeurs d’un transfert se sont effritées. Blessure pour KD, penchant vers les Nets pour Kyrie, avec Davis proche des Lakers cela commençait à faire beaucoup pour Steve Mills et Scott Perry. Beaucoup, et finalement trop, de manière compréhensible. Comment aborder sereinement la free agency d’Anthony Davis à l’été 2020, si on est incapables de lui garantir un avenir à succès dans une des franchises les plus connues au monde ? Face à cette douloureuse interrogation, le management de New York a décidé de se rétracter gentiment des conversations. Au final, c’était même plutôt entre Boston et Los Angeles que cela se jouait, les Celtics hésitant eux aussi à se jeter sur le All-Star compte tenu de leurs inquiétudes similaires liées à la free agency de 2020. Du coup, les Knicks ont gardé leurs mains dans les poches, ou disons plutôt qu’ils n’ont pas fait d’offre renversante pour les Pelicans. Faudrait pas non plus trop tenter la bête ! On savait que David Griffin voulait récupérer un maximum de pièces en échange d’Anthony Davis, une fois que les Lakers se sont pointés à la Loterie de la Draft et sont repartis avec la 4ème place, ça sentait pas bon pour tout le monde. Encore plus quand New York a chuté de la 1ère à la 3ème place. On découvre aujourd’hui les coulisses des conversations entre Knicks et Pelicans, et on peut en effet dire que l’offre de Mills et Perry n’était pas fofolle…

Les Knicks ont discuté de plusieurs options leur appartenant concernant une potentielle offre de transfert, dont Frank Ntilikina, Dennis Smith Jr et le 3ème choix de la Draft 2019, ainsi que d’autres compensations liées à la Draft. Cependant, la franchise de New York n’a jamais vraiment offert Kevin Knox ou Mitchell Robinson, deux joueurs que les Knicks apprécient tout particulièrement, à l’inverse des Pelicans.

On ne va pas se mentir, c’est quand même bien léger. Et on comprend un peu mieux en quoi David Griffin, boss des Pelicans, a préféré faire son business avec les Lakers. Quand t’as le package des Knicks ci-dessus et un combo Lonzo Ball, Brandon Ingram et trois futurs choix de Draft dont le 4ème pick de cette année, tu ne réfléchis pas pendant 200 ans. On remarque cependant ceci, et ce sera intéressant à observer cet été en lien avec la free agency. En ne mentionnant pas Mitchell Robinson ni Kevin Knox dans un potentiel package, les Knicks ont montré une vraie attache envers leurs deux jeunes. La première saison du duo a excité du monde, et il y a en effet un potentiel intéressant à développer. Mais ce qui étonne ne plus, quand on voit le passif de la franchise new-yorkaise, c’est cette patience et cette croyance envers une reconstruction lente et remplie d’embûches avec des jeunes. Quelque part, c’est beau. Combien de dollars aurions-nous mis sur le management de Phil Jackson, afin qu’il bazarde tout son effectif contre une année de AD ? Que dire de ses prédécesseurs ? Dans la continuité de leurs décisions depuis la naissance de leur duo, Mills et Perry veulent suivre un chemin que les fans de New York ne connaissent pas vraiment mais pourrait faire des miracles : ne pas regarder la montre, prendre soin de ses picks, bien drafter, dépenser intelligemment son argent, et redevenir une place intéressante où signer. Peut-être que cela ne marchera pas pour cet été, mais tant pis. Le simple fait que les Knicks changent de trajectoire et décident de faire confiance aux jeunes, envie pressante de gagner ou bon, c’est louable. Et peut-être que ce sera considéré comme une défaite par quelques fans qui voulaient vraiment Davis, mais peut-être aussi que le plan dans la tête du management actuel offrira des résultats encore plus solides et impressionnants à l’avenir. Pas demain, ni après-demain, mais plus tard.

Frank Ntilikina ? On n’en a pas vraiment parlé au final, mais il figurait bien dans les discussions du côté des Knicks. Signe évident que, free agency 2019 réussie ou non, la franchise new-yorkaise ne se voit pas forcément avec le Français dans son effectif par la suite. Affaire à suivre. 

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top