Knicks

Allô New York, y’a-t-il encore quelqu’un de vivant ? AD aux Lakers, Kyrie plutôt Nets, KD en rééduc, ça commence à faire

Titanic

Attention avec vos rames, ne les heurtez pas.

Source image : YouTube

Gros séisme cette nuit en NBA puisque cette grande girafe d’Anthony Davis a donc fait ses valises direction Los Angeles, histoire d’aller former avec LeBron James un duo plutôt excitant, en attendant – peut-être – d’être rejoint par une autre superstar (Kemba Walker ? Jimmy Butler ? Chris Paul ?). On en a déjà pas mal parlé et on continuera de le faire, mais de l’autre côté du pays… c’est un autre genre de journée qui a débuté. On parle des Knicks, on parle d’une équipe qui voit un à un ses projets lui passer sous le nez, et il va bientôt falloir commencer à se poser quelques questions.

Chaque année depuis « insérer une époque antique »,  la fanbase des Knicks attend l’été de pied ferme pour tenter d’oublier une saison passée dans les tréfonds de la Ligue. Sauf que chaque été rien ne se passe ou presque, et que les Lance Thomas, Luke Kornet et autres Mario Hezonja se retrouvent à devenir des leaders par défaut. Contrairement aux saisons précédentes il existe néanmoins une base intéressante de jeunes joueurs (Mitchell Robinson, Kevin Knox voire Allonzo Trier et Dennis Smith Jr.), mais force est de constater que le marché des transferts estivaux s’annonce différent de ce à quoi avaient rêvé les fans de la franchise de NYC. Kevin Durant s’est explosé le tendon d’Achille et dans le meilleur des cas il signera pour ne pas jouer, Klay Thompson a fait un « croisons-les » avec ses croisés, Anthony Davis vient donc de signer à Los Angeles, Kyrie Irving semble très proche de New York mais plutôt pour y signer à… Brooklyn, le nom de Jimmy Butler ressort plutôt du côté des Lakers, celui de Kawhi à Toronto ou chez les Clippers… bref tout le monde et partout sauf chez les Knicks, qui œuvrent sans doute en sous-marin mais qui voient un à un les meilleurs free agents signer sous d’autres cieux.

Mais il se passe quoi là ? La lose chronique des Knicks serait-elle un frein problématique à la signature d’une ou plusieurs superstars ? Possible, car le projet au Madison ressemble pourtant – peut-être – enfin à quelque chose. Les jeunes cités ci-dessus et l’arrivée probable de R.J. Barrett sont un semblant de garantie mais pour le moment aucun gros nom n’a daigné se positionner, et aujourd’hui… seul le cas Kevin Durant paraît sérieux tant les indices sur sa venue à Haine-Ouaille-Scie sont nombreux. Pour le reste ? la liste des candidats potentiels à une arrivée en ville fond comme un stock de poulets chez Glen Davis, et si arrivée de free agents il y a, cela ne concernera peut-être pas les blases rêvés par la Knicks Nation. Tobias Harris, Nikola Vucevic, Khris Middleton, J.J. Redick, Julius Randle ou Terry Rozier, voici donc la short-list vers laquelle il faudra peut-être désormais se tourner pour bâtir un effectif digne de… mais digne de quoi en fait ? On rappelle au passage que David Fizdale est toujours en place sur le banc et qu’il n’a pas encore prouvé (on reste poli) qu’il était capable de développer une vraie politique basketballistique, pas plus d’ailleurs qu’il n’a fait ses preuves pour ce qui est de faire progresser ses jeunes.

Constat étrange en ce 16 juin, loin d’être dramatique cependant, mais à des années lumière d’une construction d’équipe de Monstars que les différentes rumeurs nous laissaient croire il y a de ça quelques semaines. La Lottery est depuis passée par là, et si le destin s’est occupé des cannes de KD, certaines franchises se sont empressées de faire comprendre aux Knicks qu’il n’y avait pas de temps à perdre dans cette course à l’armement.

Le futur nous fera peut-être mentir, la traction… Rozier-Barrett s’imposera peut-être comme une valeur sûre dès la saison prochaine, mais avouons-nous franchement que ce n’est pas ce genre de phrase que l’on s’attendait à écrire même si tout peut encore arriver. Simple souci à l’allumage ou retard déjà rédhibitoire, l’avenir proche nous le dira. Une seule chose de sûre, les Knicks doivent passer à l’action car il ne faudrait pas que les vannes sur Luke Kornet durent jusqu’en juillet… 2020.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top