Pelicans

LaVar Ball n’a pas traîné pour déglinguer les Lakers : les punchlines sont savoureuses, le seum de déménager à NOLA aussi

LaVar Ball liangelo ball

Toujours la gueule ouverte.

Source image : Montage TrashTalk via YouTube

On l’attendait, et elle est arrivée quelques minutes seulement après l’annonce du départ de son fils pour la Nouvelle-Orléans. Comme prévu la réaction de LaVar Ball suite au trade de son fils est savoureuse, tout en doigté, et elle s’inscrit en grosses lettre sur le CV du bonhomme. Sacré pépère le LaVar, on attend le one-man show avec impatience… pour ne pas y aller.

Lonzo Ball évoluera donc avec les Pelicans la saison prochaine, sans toutefois être méga-dépaysé puisqu’il y partagera logiquement l’affiche avec ses bros Brandon Ingram et Josh Hart. « Logiquement », car rien n’indique que les Pels ne se serviront pas de l’une de leur acquisition (et/ou de leur pick 4 ?) pour récupérer un autre gros nom lors de la free agency. On n’en est pas là et aujourd’hui c’est bien en Louisiane que le futur de l’ancien meneur des Lakers se situe, ce qui a le don de titiller un chouïa cet abruti de LaVar Ball, père de et connu pour ses sorties parfois (tout le temps) tapageuses. La dernière en date est donc sortie cette nuit, on vous laisse vous délecter du tact utilisé :

C’est le pire move de l’histoire de leur franchise. Ils ne gagneront plus jamais un seul titre. Ils vont le regretter et vous pouvez l’encadrer. On va bien se marre parce que tout va exploser pour eux. Au moins mon fils a quitté le bateau avant qu’il ne coule. Je les avais prévenu. Ils avaient une chance de s’en sortir avec les trois frères Ball mais si vous les laissez partir… ça s’annoncera très mal pour vous. Pour Lonzo tant mieux, mieux vaut être quelque part où on vous laisse jouer votre jeu. Une fois que vous avez laissé passé votre chance c’est trop tard pour croire en lui. Vous aviez cette chance là et que vous ne vous en êtes pas saisi, alors tant pis pour vous et la vie continue.

On a volontairement squeezé le langage fleuri car le dimanche est le jour du seigneur, mais vous aurez compris l’essentiel. LaVar pas content, alors LaVar aboyer fort. On se souvient qu’en janvier le daron le plus honteux de la Ligue avait publiquement affiché son désamour pour NOLA, préférant par exemple voir son seul fils basketteur (sérieusement, vous avez déjà vu jouer ses frères ?) rejoindre les Suns. C’est sûr que les marécages de la Nouvelle-Orléans ne sont pas forcément le coin rêvé pour vendre des aires de pompes à 500 boules hein… Sauf que cinq mois plus tard c’est bien dans le Bayou que Lonzito devra bientôt migrer, et ce au grand regret du daron dont les paroles transpirent évidemment un énorme seum de voir son fils loin des gros marchés. Sauf que malgré les complaintes de l’autre relou, le projet pelicano pourrait très bien permettre à Lonzo Ball de montrer enfin l’étendue de son talent aux observateurs, lui qui possède assurément une énorme dose de talent mais dont les blessures et quelques soucis de tirs ont tendance à le faire passer pour une chèvre alors qu’il reste l’un des meilleurs joueurs de sa génération.

Lonzo Ball pour envoyer du gros alley-oop à Zion Williamson, on vous laisse imaginer la gueule des prochains Top 10. Lonzo a le talent et le temps pour fermer un paquet de bouches, et le seul souci dans cette affaire reste… qu’il ne fermera sans doute jamais celle de son père. C’est comme ça, t’as des mecs qui doivent vivre avec une jambe de bois ou une énorme verrue à la Marreese Speights, d’autres doivent se farcir un padre casse-couilles. Sinon au pire LaVar, va habiter à Phoenix toi, et laisse un peu ton fils tranquille non ?

2 Commentaires

2 Comments

  1. Tom c

    16 juin 2019 à 16 h 36 min at 16 h 36 min

    Pauvre Lonzo… On ne choisit pas sa famille, son abruti de père ne fait que le decredibiliser

  2. VinceR

    17 juin 2019 à 11 h 50 min at 11 h 50 min

    Pauvre Speights.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top