Nets

Les Nets ne proposent pas de qualifying offer à Rondae Hollis-Jefferson : et hop, toujours plus de flexibilité pour l’été

Rondae Hollis-Jefferson

Désolé Rondae, mais il fallait bien que Sean Marks se donne encore un peu plus de flexibilité avant d’aborder l’été !

Source image : Youtube

Le nombre de dossiers en cours sur le bureau de Sean Marks commence à sérieusement s’accumuler. Le GM des Nets est sur à peu près tous les fronts à l’approche de l’été, mais il n’a pas oublié pour autant de s’occuper du cas Rondae Hollis-Jefferson. Bon, et bien si RHJ s’attendait à ce que le boss de Brooklyn lui fasse signer sa qualifying offer, c’est raté. L’ancien Wildcat sera bien agent-libre non restrictif une fois le 30 juin arrivé.

La free agency n’a pas encore débuté, mais Brooklyn est déjà bien au taquet. S’il voulait mettre toutes les chances de son côté pour attirer un ou deux gros poissons dans ses filets cet été, Sean Marks savait pertinemment qu’il devait se donner un max de flexibilité auprès de son banquier. Après s’être débarrassé du contrat toxique d’Allen Crabbe il y a une dizaine de jours à peine, le GM des Nets n’a pas vraiment hésité à faire encore un peu de ménage. En effet, le management de Brooklyn a décidé de ne pas proposer de qualifying offer à Rondae Hollis-Jefferson. Arrivé sur les parquets NBA en 2015, RHJ avait progressivement su s’imposer comme un élément important de la rotation de Kenny Atkinson, mais il n’a malheureusement pas pu confirmer cette année. Embêté par des petits pépins physiques et moins utilisé par son coach, l’ailier a joué seulement 59 matchs et forcément, l’impact s’est fait sentir sur la production statistique du garçon. Pendant que tous ses copains cartonnaient et que Brooklyn affichait un bilan que peu de monde espérait, l’ancien Wildcat tournait lui à 8,9 points et 5,3 rebonds en moyenne, ce qui contraste tout de même pas mal avec ses 13,9 points et 6,8 rebonds de moyenne sur la saison 2017-18. Bon, après, Rondae n’a que 24 ans, et quand on voit les talents de sniper défensifs du bonhomme, il a largement de quoi charmer plus d’une franchise cet été.

Rondae Hollis-Jefferson n’a donc pas fait la meilleure saison de sa carrière, mais on se doute bien que si les Nets ont décidé de ne pas le prolonger, c’est avant tout pour s’offrir encore un peu plus de cap space pour le mois de juillet. Bah ouais, parce qu’au sortir d’une saison plus que réussie, la hype est clairement palpable du côté de Brooklyn, et Sean Marks et ses sbires comptent bien en profiter. Mais pour cela, il va falloir être en mesure d’aligner les chéquiers. Et bien, mine de rien, en n’offrant pas de qualifying offer à l’ami Hollis-Jefferson, les voisins des Knicks se sont offerts encore un poil plus de cap space, de quoi avoir une jolie petite enveloppe de 46 millions de dollars avant d’attaquer la free agency pied au plancher. C’est fou dites donc, plus les jours passent, plus Kyrie Irving semble proche du Barclays Center. En effet, Uncle Drew est visiblement devenu la priorité des Nets depuis plusieurs semaines, mais en se donnant encore un peu plus de flexibilité, le management new-yorkais fait le maximum dans l’optique d’aller draguer un deuxième gros client. Pour cela, les Nets devront cependant renoncer à D’Angelo Russell, agent libre restrictif cet été. Dans tous les cas, Sean Marks s’est bel et bien armé pour faire vivre à Brooklyn un été plus que mouvementé.

L’aventure de Rondae Hollis-Jefferson du côté des Nets est donc sur le point de se terminer. Afin d’avoir toujours plus de blé avant d’entamer l’été, Sean Marks n’a visiblement pas hésité à couper les ponts avec RHJ. Business is business, comme le disent si bien nos amis américains.

Source texte : Twitter Adrian Wojnarowski / CBS Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top