Bulls

Patrick Beverley fait saliver Chicago : viendra ou viendra pas… on ne sait pas, mais le sang de Patoche reste du sang de Taureau

Patrick Beverley

Oui, Patoche adore se faire désirer par à peu près toute la NBA.

Source image : Youtube

Vous trouvez ça compliqué de prévoir le tirage du Loto ? Et bien ce n’est pas vraiment facile non plus de savoir où atterrira Patrick Beverley cet été tant il aime se faire désirer par bon nombre de franchises NBA. Après avoir déclaré il y a quelques semaines de cela qu’il se verrait bien jouer aux côtés de Luka Doncic, Patoche vient de rappeler à tout le monde que son sang restait du sang de Taureau. Message subliminal pour le management des Bulls ? Peut-être bien, ou peut-être pas, on ne sait pas.

Un meneur plein d’expérience, dont le cœur et les couilles sont juste énormes, qui défend dur et qui drivera comme il se doit tous les jeunes loups de votre effectif, c’est tentant, non ? Clairement, ça l’est, et c’est d’ailleurs bien pour ça que Patrick Beverley fait saliver pas mal de franchises NBA à l’approche du mois de juillet. Patoche n’est certainement pas le joueur le plus talentueux qu’un management peut espérer choper pendant la free agency, mais il est à coup sûr le genre de guerrier que n’importe quel coach rêverait d’avoir sous le coude. Ah ça, ce n’est sûrement pas Doc Rivers qui viendra dire le contraire. Bah ouais, parce que le leader vocal des Clippers cette année, c’était bien Beverley. Oui mais voilà, le natif de Windy City sera libre d’aller où il veut cet été, et si tout s’est extrêmement bien passé du côté de Los Angeles, cela ne veut pas pour autant dire que le pitbull décidera d’y rester. En effet, Pat est plutôt du genre bavard quand il s’agit d’évoquer son avenir depuis quelques semaines, et ses dernières déclarations devraient probablement donner quelques frissons à toute la Bulls Nation. Si l’on s’en tient aux propos qu’il a tenu au micros de K.C. Johnson du Chicago Tribune, l’ancien d’Arkansas ne semble pas contre l’idée de revenir jouer dans son Chicago natal :

« Je suis de Chicago. Mon sang est de Chicago. Je pense vraiment que je peux aider la ville. Je pense que je peux sauver cette ville. C’est déjà une énorme motivation de traîner dans les rues de Chicago, de savoir que je viens d’ici. »

« Je suis un enfant de Chicago, alors je suis bien sûr prêt à jouer pour les Chicago Bulls si c’est une équipe qui s’intéresse à moi. En même temps, aucune décision qui est prise n’est personnelle. C’est toujours une question de business. Je dois prendre la bonne décision pour moi et ma famille. »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Patoche est du genre sentimental quand il s’agit de parler de sa ville. Oui, m’enfin, c’est par contre tout de suite un peu moins facile de décrypter les messages qu’il a pu vouloir faire passer à travers ses déclarations. Bon, on peut tout de même logiquement comprendre que Beverley se verrait bien porter le jersey des Bulls. Forcément, ce serait une immense fierté, mais ce serait également un très beau défi à relever. Les résultats de Chicago ces dernières années sont loin de faire rêver, mais il n’empêche qu’il y a un vrai bon noyau de jeunes du côté de Windy City. Prenez Zach LaVine, Lauri Markkanen, Wendell Carter Jr. et un futur septième choix de Draft, ajoutez-y un meneur de la trempe de Pat pour gérer l’éclosion de Kris Dunn, mélangez le tout, et vous obtenez là une équipe plutôt alléchante sur le papier. En effet, Patoche n’est pas fou, il sait pertinemment qu’il pourrait parfaitement driver toute cette bande de rejetons si les Bulls lui donnait les clefs du camion. Sportivement parlant, c’est clairement intéressant, mais quand le pitbull parle business, il pense bien évidemment également à sa situation financière. Bah ouais, vu la saison qu’il vient de nous sortir, Beverley espère sûrement toucher un joli petit paquet de billets. C’est tout à fait compréhensible, et s’il est attiré par plusieurs contrées, il pourrait bien finir par se décider en fonction de celle qui alignera le plus gros paquet de biffetons.

Est-ce que Patrick Beverley ferait un bien fou au collectif des Bulls ? Oui. Est-ce qu’il se verrait porter le jersey floqué du Taureau ? Apparemment. Est-ce que Patoche va finir à Chicago cet été ? Désolé, mais il n’y a pas marqué Madame Irma. Le pitbull semble loin d’être contre l’idée de jouer pour sa ville, mais l’aspect sentimental ne sera pas forcément privilégié par Pat Beverley au moment de signer un nouveau contrat cet été. 

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top