One-on-One

Le Top 30 des joueurs de la saison régulière sur TrashTalk : Russell Westbrook (#10) !

Russell Westbrook

Le MVP 2017 n’était pas le franchise player du Thunder cette saison.

Source image : NBA League Pass

Trente jours, trente coups d’œil dans le rétroviseur sur trente joueurs qui ont laissé leur empreinte sur la saison 2018-19. Alors que les Finales NBA battent leur plein, retrouvez le classement made in TrashTalk des plus grands acteurs de la dernière régulière. Six mois de compétition intenses notamment marqués par plusieurs performances historiques : c’est l’heure de faire les comptes !

Trois critères principaux ont été sélectionnés pour établir cette hiérarchie des meilleurs joueurs de la saison régulière 2018-19, avec un ordre d’importance minutieusement défini, comme vous pourrez le voir ci-dessous. Le classement a ensuite été élaboré en fonction des avis de tous les membres de la rédaction, pour former une moyenne du rang final. Ainsi, le Top 30 de cette saison respecte à la fois les responsabilités d’un joueur, sa production quotidienne, et son impact sur les résultats de son équipe.

  1. Les statistiques individuelles
  2. Les statistiques collectives
  3. Leadership au sein de la franchise

Ce système permet notamment de départager certains clients, lorsque ceux-ci ont des tâches nettement différentes. Par exemple, un D’Angelo Russell aura plus de pression et de poids dans la victoire des siens qu’un DeMar DeRozan dans son rôle de co-leader aux Spurs. Du coup, si leurs statistiques pourront être similaires, ce qui les départagera sera le bilan collectif ainsi que le rôle au sein de l’équipe. Sans plus attendre, on prend la direction d’Oklahoma City pour découvrir notre client du jour !

___

# Statistiques individuelles 2018-19 : 22,9 points, 11,1 rebonds, 10,7 assists et 1,9 interception à 42,8% au tir et 29% de loin en 36 minutes.

# Résultats collectifs : 49 victoires pour 33 défaites, 6ème de Conférence.

# Meilleur match de la saison (vs Los Angeles Lakers, le 02/04) : 20 points, 20 rebonds et 21 assists, le premier double triple-double depuis 51 ans, parce que le triple-double c’est trop facile et qu’il lui fallait un petit peu de challenge.

Entre Anthony Davis il y a deux jours, LeBron James hier et Russell Westbrook aujourd’hui, c’est un peu l’hécatombe. Les plus gros joueurs des saisons précédentes ont tous vécu une année 2018-19 compliquée toutes proportions gardées. On dit bien toute proportions gardées car le Marsupilami vient quand même de terminer sa troisième saison CONSÉCUTIVE en triple-double de moyenne. On ne vous aurait même pas pris pour un fou, on vous aurait sûrement directement placé en quarantaine pour le reste de votre existence si vous aviez annoncé ça il y a trois ans. Ce que vient de réaliser Beastbrook est incroyable, historique, légendaire, employez tous les mots que vous voulez. Mais aussi improbable que cela puisse paraître à la vue de ces statistiques, il n’a pas été le meilleur joueur de son équipe cette saison. L’heure de découvrir qui était ce fameux franchise player arrivera bien assez vite (difficulté d’environ 1 sur une échelle de 1000 si vous avez suivi la NBA ces derniers mois) mais c’est bien du numéro 0 dont il est question aujourd’hui. Moins porté sur le scoring, il a battu ses records en carrière à la passe et au rebond, preuve qu’il a de moins bon pourcentages est plus partageur qu’avant avec la gonfle. Toujours bourré d’envie et d’énergie, il a pourtant eu un peu plus de mal que d’habitude à rentrer dans sa saison avec une adresse immonde pour commencer la régulière avant de reprendre petit à petit sa routine au début de l’année civile. Heureusement, ce fameux FP mystère a sauvé OKC en cette période difficile et le Thunder a réussi tant bien que mal à rallier les Playoffs même si ça n’a pas été une partie de plaisir.

Pour découvrir le Top 30 au complet c’est par ici !

2 Commentaires

2 Comments

  1. Nuvaring

    14 juin 2019 à 12 h 51 min at 12 h 51 min

    Votre seul défaut c’est l’aveuglement de certains membres de votre rédac par rapport Westbrook. Car dans les faits ce gars n’a rien à faire dans le top 10, ni même dans le top 15 et à peine dans le top 20.
    Trop trop trop de toxicité/nuisibilité pour son équipe derrière les stats et le caractère du mec (et je parle du terrain, pas du vestiaire).

    • JD87

      16 juin 2019 à 14 h 18 min at 14 h 18 min

      Raconte le vestiaire ! Moi, contrairement a toi, je n’ai jamais eu l’occasion d’y être.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top