Mondial

J.J. Barea veut revenir à temps pour la Coupe du Monde : c’est pas tous les jours qu’on peut représenter Porto Rico

J.J. Barea

Se péter le tendon d’Achille à 34 piges ? Certains auraient crié fin de carrière mais Jéjé se presse pour revenir au plus vite.

Source image : Youtube

Victime d’une rupture du tendon d’Achille à 34 ans, J.J. Barea craignait déjà le pire pour la fin de sa carrière. Mais après cinq mois de rééducation intensive, le Portoricain a l’air d’avoir retrouvé le moral et parle déjà de revenir sur les parquets. La Coupe du Monde à la fin de l’été, c’est bien l’objectif visé.

Se remettre d’une telle blessure en à peine plus de huit mois, alors qu’on a 34 balais ? Ça paraît un peu chaud les marrons. Sauf quand on s’appelle J.J., qui n’a pas l’air totalement en phase avec tout ça. Ça avait beau puer la fin de carrière, la puce des Mavericks n’a jamais rien lâché depuis que le cauchemar a débuté, en janvier dernier. Les plus optimistes lui prédisaient près d’un an de convalescence avant de pouvoir espérer retrouver les parquets, mais Jean-Jacques est en train de faire mentir tout le monde, en commençant par les médecins. Et si on vous disait que le champion NBA 2011 avait déjà repris les exercices sans contact depuis ce week-end en compagnie du staff médical texan ? Et quand on parle d’une reprise, on veut dire qu’il a déjà été capable d’enchaîner 600 tirs dans une session alors qu’il ne pouvait même pas poser le pied par terre il y a moins de cinq mois. Des progrès énormes mais J.J. Barea semble bien loin de s’en satisfaire, lui qui espère bien être en mesure de porter fièrement les couleurs de Porto Rico lors de la prochaine Coupe du Monde en Chine qui débutera le 31 août. Non, vous ne rêvez pas, c’est dans moins de trois mois, mais pas de problème, le vétéran a assuré à Tim MacMahon de chez ESPN que tout allait bien :

« Je me sens plutôt bien en ce moment, mais bien sûr, je ne prendrai pas de décision avant d’être proche du début de l’événement. »

S’il n’est censé prendre une décision qu’à quelques semaines du début de la compétition, J.J. a tout de même déjà en tête de passer entre 10 et 15 minutes sur les parquets chinois. Autant vous dire que le vétéran est plutôt déterminé. Forcément, quand vous savez que c’est peut-être votre dernière chance de faire briller votre pays lors d’une compétition internationale, ça vous booste un peu. Mais il faut bien se rendre compte de l’exploit physique que Barea accomplirait s’il est du voyage au pays de Yao Ming cet été. Oui, ça serait balèze, mais ça lui permettrait également de se jauger et de montrer à tout le monde qu’il a encore largement le niveau pour prolonger son aventure NBA de quelques années. En effet, avec ses 10,9 points, 5,6 passes et 2,5 rebonds de moyenne en 38 matchs avant sa blessure, le Portoricain a montré qu’il en avait encore sous le pied. Et si jamais il venait à montrer de belles choses en sortie de banc avec son pays, il n’aurait sans doute plus qu’à signer en bas du contrat que Mark Cuban et ses sbires lui auront soigneusement préparé.

J.J. Barea s’est rompu le tendon d’Achille au mois de janvier, mais ce n’est pas pour ça qu’il ne compte pas enfiler des gros threes en sortie de banc dès le mois d’août à la Coupe du Monde. Huit petits mois, c’est peut-être bien tout ce qu’il faudra au Portoricain pour se remettre d’une blessure qui semblait le condamner à une fin de carrière toute claquée. Désormais, on l’attend avec impatience sur les terrains, histoire de l’applaudir bien fort de nos deux mains.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top