Bucks

Frank Kaminsky dans le viseur des Bucks en cas de départ de Brook Lopez : de très bon spacing à… spacing il n’y a qu’un trade

Kaminsky

Ça coûtera moins cher à la cantine, mais sûrement plus sur le parquet.

Source image : YouTube

Qu’elle fut belle cette saison du coté de Milwaukee, même si un goût d’inachevé reste en travers de la gorge de pas mal de monde. C’est pour ça qu’il faut désormais oublier, et se concentrer sur l’été à venir pour le front office du Wisconsin. Quatre de leurs joueurs majeurs sont agents-libres, notamment un certain Brook Lopez…

Pièce clé du projet de construction autour du Greek Freak, Brook Lopez est un maître dans l’art du spacing. Mais il sait aussi prendre de la place dans la peinture, avec sa tête rectangulaire. Cette saison, il a très bien été utilisé par Mike Budenholzer et son niveau a directement impacté les performances collectives : 12,5 points, 4,9 rebonds et 1,2 passe de moyenne cette année. Alors, c’est clairement une baisse pour lui au niveau statistique, mais le voir aussi impliqué, en attaque et surtout en défense dans un projet qui a enfin du sens, fait plaisir à voir. De plus, il est bien plus entouré qu’à l’époque des Nets où Jarrett Jack était le maître à penser de cette équipe légendaire. De jour en jour, il a confirmé sa capacité à s’adapter au jeu moderne afin de pouvoir dégainer du parking et est finalement passé de Jook Lopez à Brook Lopez. Bref, cet été le voilà désormais libre de tout contrat et si Giannis Antetokounmpo souhaite voir tout le monde rester, le pivot ne s’est pas encore exprimé quant à son avenir. Le co-propriétaire des Bucks Marc Lasry ? Il a pour sa part eu l’air plutôt confiant concernant les agents-libres. Néanmoins, d’après SportingNews, les Bucks auraient donc tenté de négocier Frank Kaminsky (intérieur des Charlotte cocorico Hornets) cette saison mais pris de cours par la date limite, ils ont finalement fait confiance à Nikola Mirotic. Ainsi, il serait possible de les voir retenter le coup en cas de départ de la gueule cassée.

Alors même si on l’aime bien notre ami Kaminsky, c’est clairement le Brook Lopez d’AliExpress hein. Le projet des Bucks est un projet à long terme mais le Greek Freak arrive à terme de son contrat dès l’an prochain et si les dirigeants veulent qu’il reste, il faudrait autant s’intéresser aux contrats de ses potes qu’au sien. Bah ouais, car Fear the Deer avec Kaminsky en titulaire ça ne marche… pas trop. Jouer le titre avec le back-up de Cody Zeller c’est comme vouloir faire du ski avec du papier aluminium, ça n’a rien à voir ensemble. Bref, le poste 5 des Hornets sait quand même bien s’écarter du cercle, en témoignent ses 8,6 points, 3,5 rebonds et 1,3 passe à 36% du parking cette saison. Finalement, c’est clairement dans l’intérêt de tout Milwaukee que de voir Brook l’obèse re-signer, afin de cibler une progression collective l’an prochain, avec les mêmes soldats de préférence.

On ne va pas se mentir, Brook Lopez, c’est Frank Kaminsky level up up up. Néanmoins sur le banc, il serait intéressant pour sa capacité à assurer la continuité du plan de jeu, à savoir faire de la place au grec. Ne reste plus qu’à espérer que Jon Horst continue son remarquable boulot et évite de ramener toute la troupe des Kornet, Meyers Leonard et Zeller car le vrai roi du spacing, c’est Brook !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top