News NBA

NBA Awards – Coach de l’année : Mike Budenholzer, Doc Rivers ou Mike Malone, qui est le meilleur stratège ?

Coach of the Year NBA Awards

Avantage numérique pour les Mike.

Source image : @NBA

Ding dong ! Enfin, ça y est, on connaît désormais les finalistes pour tous les trophées qui seront distribués lors de la nuit des NBA Awards (24 juin). Trio vraiment sympa pour le Coach de l’année, mais qui est vraiment le meilleur stratège entre Mike Malone, Mike Budenholzer et Doc Rivers ?

C’est quand on se rend compte que des gars comme Nick Nurse, Quin Snyder ou Terry Stotts n’ont pas été nominés que l’on réalise le niveau de ce podium. Ce trio final a vraiment de la gueule. Mike Malone, Mike Budenholzer et Doc Rivers, payez vos mal de crâne quand vous êtes le coach adverse et que vous devez déjouer les plans de l’un de ces trois-là. Ces stratèges ont été fantastiques tout au long de la saison régulière, et s’ils méritent tous les trois toutes nos félicitations, force est de constater que, malheureusement pour lui, le Doc semble légèrement en retrait par rapport aux deux Mike. Le coach des Clippers n’est peut-être pas le favori pour repartir avec le titre de COY, mais on ne va pas se mentir, sa saison nous a tous fait rêver. Qui aurait pu prévoir que les Clippers seraient la meilleure équipe de Los Angeles au mois d’octobre dernier ? Avec l’arrivée de LeBron chez les voisins Lakers, sûrement pas grand-monde. Mais si on vous disait que l’ami Rivers avait fait peut-être encore plus fort ? Si, si, parce que quand votre meilleur joueur est tradé au mois de février contre du jeunot et des tours de draft, en tant normal, vous avez du mal à bien finir la saison régulière. C’est simple, on a l’impression que le Doc aurait pu emmener n’importe qui en Playoffs avec lui cette saison. À son image, le coach des Clippers a su construire un groupe de guerriers prêts à mourir sur le terrain pour repartir avec la victoire. Une équipe de soldats au mental d’acier, voilà ce qu’a réussi à créer le daron d’Austin alors qu’il n’avait pas la moindre star dans son équipe… au moins parmi les titulaires. Et si a première vue ça n’a pas l’air très sexy, on peut vous garantir que c’était bien plus agréable de regarder les Clippers du Doc que les Lakers de LeBron Luke Walton cette saison. Avec tout ça, il aurait presque pu prétendre concurrencer les deux autres. C’est vrai, mais son bilan de 48 victoires pour 34 défaites et sa huitième place à l’Ouest lui feront sans doute défaut au moment des votes.

Alors, pour qui voter ? Une fois de plus, c’est un véritable casse-tête que de départager de tels candidats. Allez, en ne prenant pas trop de risque, ça pourrait bien être un Mike qui remporte le titre de Coach de l’année. Lequel ? Bah, on sait pas trop. Malone ou Budenholzer, Budenholzer ou Malone, difficile de les départager tant ils ont fait exceller leur groupe cette année. Coach Bud vivait sa première saison sur le banc des Bucks, et dans le plus grand des calmes, il a conduit la franchise du Wisconsin à un sympathique bilan de 60 victoires pour 22 défaites, le meilleur bilan de la Ligue quoi. Fort, très fort de la part de l’ancien assistant de Gregg Popovich, d’autant plus que les siens disposent également du meilleur defensive rating de la Ligue et du quatrième offensive rating. Oui, les Bucks ont roulé sur la concurrence cette année, et Mike Budenholzer n’y est pas étranger, loin de là. Et puis, en plus de tous ces beaux résultats, l’ancien coach des Hawks nous a également régalé avec ses nombreuses adaptations tactiques toutes plus folles les unes que les autres. Si vous voulez des témoins du génie tactique de Bud, allez donc demander à James Harden et aux Rockets, ils doivent s’en souvenir. Bon, et bien avec tout ça, on le tient notre Coach de l’année, non ? Pas sûr que les fervents défenseurs de Mike Malone soient de cet avis. Bah oui, parce que si on n’attendait pas les Bucks de Bud aussi forts, on n’attendait sûrement pas non plus les Nuggets de Malone en… deuxième place à l’Ouest. On parle bien des Nuggets, deuxièmes, à l’Ouest, vous voyez un peu l’équation ? Complètement dingue ! Autour d’un Nikola Jokic exceptionnel, Mike Malone a su créer un jeu parfaitement léché qui a permis aux siens de pouvoir battre absolument n’importe qui. Solides offensivement, solides défensivement, les Nuggets étaient juste géniaux cette saison. Souvent critiqué par le passé pour ses ajustements en cours de match ou pour ses choix douteux dans le money time, le coach de Denver a fait taire toutes les bouches cette saison. Utilisation parfaite de ses jeunes, rotations au poil et aucune baisse de régime malgré un effectif de poupons, Mike Malone coche lui aussi toutes les cases pour être élu Coach de l’année. Vous l’aurez compris, la lutte s’annonce extrêmement serrée entre les deux Mike.

Alors, qui repartira avec le titre de Coach de l’année ? Tout ce que l’on sait, c’est que le suspense est insoutenable. On se donne donc rendez-vous le 24 juin prochain pour voir lequel des deux Mike les votants auront décidé de couronner. A moins que Doc ne crée la surprise, encore une fois.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top