Raptors

Kyle Lowry encense Kawhi Leonard : il n’est pas le seul, le Klaw nous laisse tous sur le cul

Kawhi Leonard

« Vous avez peur ? Bim, 40 points dans les dents. »

Source image : NBA League Pass

Encore une fois incroyable dans le Game 4 de la série face aux Sixers, avec 39 points et 14 rebonds, Kawhi Leonard continue de réaliser des Playoffs extraordinaires. Après son nouveau chef-d’œuvre, coéquipiers et adversaires se rejoignaient pour l’encenser.

L’Ouest a un Kevin Durant stratosphérique, l’Est a un Kawhi Leonard historique. Les Playoffs du Klaw sont tout simplement inhumain de domination. Rendez-vous bien compte, après neuf matchs de postseason, l’ailier tourne à 32,3 points, 7,7 rebonds et 3,4 passes décisives de moyenne… avec un effective field goal percentage (eFG) de 66,2% ! Les autres joueurs à l’avoir fait ? Vous pouvez les chercher longtemps : il n’y en a aucun. Pas sur un run en Playoffs qui a duré plus d’une série. LeBron James en 2017, Shaquille O’Neal en 1998 et Kareem Abdul-Jabbar en 1977 ont tourné à plus de 30 points et 60% d’eFG, et c’est tout. Pas de Jordan, pas de Kobe, et pas non plus de pivot incroyablement dominant comme Wilt Chamberlain, Hakeem Olajuwon ou Bill Russell. On est face à un niveau de jeu historique, et Kyle Lowry, au micro de Kevin Arnovitz d’ESPN, ne s’y trompe pas :

« Il est dominant, juste dominant. J’ai joué avec seulement un autre gars comme ça, Yao Ming, où quand il se mettait en route, tu ne pouvais plus l’arrêter. Kawhi fait ça depuis un mois. »

Est-ce que Yao Ming a déjà terminé une série a plus de 30 points et 60% d’eFG ? Nope, le Hall of Famer ne compte que trois matchs à plus de 30 pions en postseason. Et lui avait l’avantage de faire 2m29. Kawhi joue au large, et est capable de scorer de près, à mi-distance et du parking avec la même efficacité. En témoigne ce shoot monstrueux pour sceller définitivement le match, avec une minute à jouer dans le money-time. Une action exceptionnelle qui donne à Brett Brown la possibilité de faire une comparaison avec une autre légende offensive : Kobe Bryant.

« Les trucs qu’il peut shooter, et on avait deux joueurs sur lui… Les choses qu’il peut faire pour créer son tir son Kobe-esque. »

Là où c’est encore plus terrifiant, c’est que Kawhi réussit à dominer à ce point en attaque, sans délaisser la défense. Double DPOY, le Klaw est également chargé d’éteindre la principale menace extérieure adverse, tous les soirs. C’est ce qu’il s’est passé cette nuit, lorsque Nick Nurse a chargé sa star du cas Jimmy Butler. Mister Buckets était très chaud avec son 7/11 ? Pff, aucun soucis pour Leonard, qui a tout simplement étouffé le numéro 23, limité à 2/7 après ce switch défensif. Un ajustement décisif, puisqu’il a permis à Toronto de revenir à égalité dans le troisième quart-temps, puis de passer devant définitivement dans le dernier acte. Avec un Butler étouffé et un Embiid à l’agonie, les Sixers n’ont pas su trouver de solutions, et n’ont marqué que 21 points dans le money time. Insuffisant pour empêcher les Raptors de reprendre l’avantage du terrain, en égalisant à 2-2 dans la série.

Un run en Playoffs historique, des comparaisons avec Yao Ming et Kobe Bryant… Kawhi Leonard frappe fort depuis un mois. Ce sera peut-être sa seule postseason avec les Raptors, mais le Klaw ne fait pas les choses à moitié. Ultra-dominant depuis le début du premier tour, l’ailier porte Toronto sur ses épaules, et permet à son équipe de recoller à 2-2 dans la série.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. LeVerbe

    6 mai 2019 à 13 h 27 min at 13 h 27 min

    c’est quoi un Kobe-esque ? Leonard en a plus d’un ?
    Qui d’autres en onT ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top