Sixers

Preview Sixers – Raptors, Game 3 : les matchs impairs en cas d’égalité, toujours un tournant

Mathématiques

Les calculs ne sont pas compliqués, il faut gagner ce soir.

Source image : www.loris-enr.com

What time is it ? Game time ! Ah non, vous n’avez rien raté, les Bulls ne sont toujours pas en Playoffs et la franchise de Michael Jordan non plus mais bon, un gros Sixers – Raptors, ça vaut bien un petit cri de guerre, non ?

Quelles demi-finales de Conférence mes aïeux. Il ne serait pas fou d’imaginer que les quatre séries aillent en sept manches, c’est dire l’homogénéité de la NBA cette saison et ça fait plaisir à voir. Or, peut-être que la confrontation la plus serrée parmi ces confrontations serrées est bien ce Toronto – Philadelphie. Sur ce début de série, le terrain est aussi excitant que ne l’était cette rencontre sur le papier et c’est dire le niveau car sur le tableau noir, c’était déjà tellement alléchant. Deux coachs qui ont des preuves à faire mais qui relèvent plutôt le défi sur ce début de Playoffs et des énormes armadas. La première rencontre avait été maîtrisée par les hommes de Nick Nurse grâce à un one-two punch incroyable. Kawhi Leonard et Kyle Lowry Pascal Siakam ont combiné pour 74 points à des pourcentages insolents. Mais « surprise » lors du deuxième match, les Canadiens ont perdu l’avantage du terrain en s’inclinant à la Scotiabank Arena face à un Jimmy Butler en mission pour s’offrir un gros contrat. A moins qu’il ne joue vraiment que pour le respect et l’amour du jeu. Egalité donc à l’aube du troisième match qui s’annonce alors comme un tournant de cette série.

Et pour cela, bonne nouvelle, tout le monde est là ce soir au Wells Fargo Center pour croiser le fer. Même Joel Embiid qui s’amuse d’habitude à squatter la case questionable jusqu’au début du match est là sans hésitation. Le Camerounais a des choses à se faire pardonner, lui qui n’est pas flamboyant depuis le début de ces Playoffs. Nous sommes exigeants parce qu’il est tout de même très bon mais l’on parle ici d’un monstre de domination qui pourrait encore peser bien plus. Les joueurs de la ville de l’amour fraternel auront besoin de leur pivot génial pour préserver leur nouvel avantage du terrain parce que retourner au Canada sans ce dernier serait un premier pied posé dans l’avion vers les vacances. Du côté de Toronto, les leaders sont là et c’est plutôt le banc qui est attendu. 15 points à 6/29 au tir en deux matchs, c’est terriblement faible pour la Bench Mob qui faisait encore si peur en 2018. Lorsqu’on a des joueurs comme Fred VanVleet, Serge Ibaka ou Norman Powell qui ne démarrent pas les matchs, c’est inconcevable de se faire bouffer par James Ennis et Greg Monroe. Cette troisième rencontre doit permettre aux entraîneurs de s’ajuster et celui qui aura la réponse la plus rapide devrait s’en tirer avec la victoire. Les Raptors en avaient aussi lâché un en route à Toronto contre le Magic avant de régler le problème en Floride. Les frères de Philly feraient donc mieux de se méfier.

C’est le seul match de la nuit en NBA mais quel match. A 2 heures du matin, la troisième rencontre d’un sans doute long thriller entre Sixers et Raptors est absolument immanquable. Elle donnera le ton de la suite et fin de la série.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top