Sixers

Jimmy Butler joue seulement pour le respect : prolongation au minimum vétéran confirmée du coup ?

Jimmy Butler Sixers

« Je veux le respect. Mais 30 millions l’année c’est cool aussi. »

Source image : YouTube

Jimmy Butler fait partie de ces joueurs qui possèdent une petite réputation de fouteur de merde. Mais le talent de l’ancien Bull est indéniable, et avec sa free agency cet été, il voudra sûrement être rémunéré à hauteur dudit talent. Sauf que le bonhomme assure ne jouer que pour le respect.

C’est presque chevaleresque. Ne pas jouer pour la célébrité, ne pas jouer pour l’argent, mais uniquement chercher la reconnaissance et le respect de ses pairs. Et la victoire, rien n’est plus important que la victoire. Avec les Sixers, Jimmy Butler a une vraie chance d’aller au bout cette saison. À ce stade des Playoffs, toutes les futures séries ont le potentiel d’aller en sept manches, et ce sera dans ce genre de matchs à grands enjeux que Buckets sera attendu au tournant. Face aux Nets, l’ailier a été légèrement en dessous de ses moyennes de saison régulière, passant de 18,7 à 15,8 points de moyenne. Mais malgré une éjection lors du Game 4, le 30ème choix de la Draft 2011 et ses coéquipiers ont assuré l’essentiel en se qualifiant sans trembler, 4-1. Se dressent désormais les Raptors de Kawhi Leonard, et tous les spectateurs salivent de voir deux des meilleurs défenseurs de la Ligue se mettre sur la tronche. Et comme il l’explique à Shams Charania de The Athletic, Butler veut gagner le respect de son nouveau vis-à-vis, au même titre que celui de toute la NBA.

« Est-ce que j’ai appris des choses sur moi-même dans cette Ligue ? J’ai appris des choses sur moi-même il y a longtemps. Que j’ai ma place ici et que je suis un très bon joueur. Les gens dans la Ligue me respectent tout comme je les respecte. C’est pour ça qu’on joue. Je ne le fais pas pour la célébrité. Je ne le fais pas pour l’argent. Je le fais pour que chaque fois que j’affronte quelqu’un, il doit me checker et se dire ‘Ça va être une bataille ce soir’. Peu importe dans quelle équipe je suis, la Ligue le sait. Les joueurs le savent. Pour moi, parler ne vaut rien. Tu dois juste aller sur le terrain et faire ce que tu as à faire. »

Malgré ça, on a du mal à croire que Butler signera pour moins que les 18,7 millions qu’il touchait cette saison. Avec une player option à 19,8 millions, il est quasiment certain que l’ancien de Marquette sera free agent cet été. Les Sixers semblent vouloir conserver leur cinq de la mort, quitte à payer la luxury tax. Mais l’appel d’une des deux franchises de New York pourrait également convaincre Jimmy Buckets de quitter la cité de l’amour fraternel. Pour l’heure, seul le jeu va compter pour le numéro 23, alors que ses Sixers doivent faire face à l’une des équipes les plus solides de la Ligue.

La valeur du futur contrat de Jimmy Butler sera en partie déterminée par ses performances lors de ces Playoffs. Bien qu’il ait prouvé sa capacité à être le leader d’une équipe ambitieuse, le 30ème choix de la Draft 2011 n’a aucun vrai accomplissement collectif à faire prévaloir. C’est là sa chance, non seulement de gagner le respect et l’amour de toute une ville, mais aussi de sécuriser un gros paquet de pognon.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top