Sixers

Les Sixers songent à mettre le max sur Jimmy Butler : il va falloir se décider vite, car ça se bouscule au portillon

Jimmy Butler

Les Sixers vont devoir vite s’activer car Jimmy va avoir du choix

Source : Youtube

Jimmy Butler sera free agent le 1er juillet prochain, et le moment de se poser les bonnes questions est arrivé pour Philadelphie. Débarqué aux Sixers en début de saison après s’être mis tout le monde à dos à Minneapolis, le défi était grand pour Jimmy Buckets. Mais la saison de l’ailier a été des plus intéressantes, et il pourrait prétendre à un supermax. Mais dans quelle franchise?

Après avoir forcé son transfert pour se barrer des Wolves, Butler à Philly ça faisait rêver, mais c’était risqué. Six mois plus tard, l’ailier All-Star a montré à tout le monde toute l’ampleur de ce qu’il pouvait apporter à un roster déjà bien en place. Butler nous a sorti une saison de daron, tant par ses stats plutôt propresque par son état d’esprit sur le parquet. Cette année, il tourne à 18,7 points de moyenne, 5,3 rebonds et 4 assists, mais c’est encore trop peu significatif de ce qu’il fait aux Sixers. Butler joue dur, n’a aucun problème à faire le sale boulot, et est capable d’exceller au meilleur des moments, en témoignent ses Playoffs. A Philadelphie, finis les gros coups de gueule d’après match, les critiques sur ses coéquipiers pas assez investis. Butler, plus calme mais toujours aussi déter’, a montré son meilleur visage aux côtés de Embiid, Simmons and co. Dans un rôle plus pédagogue, moins dans la confrontation, il est devenu un leader à sa manière, un gars qui encourage désormais beaucoup plus qu’il ne va au clash, et qui te sort des Playoffs solides, même si l’élimination face aux Raptors est bien dure à avaler. Butler a semble-t-il pris en maturité aux Sixers et il pourrait avoir trouvé le rôle dans lequel il se sent le mieux… et l’heure est désormais à se demander combien on peut mettre sur la table pour qu’il reste. Si le garçon était plutôt confiant en fin de saison sur le fait de toucher un supermax, la question de la destination pouvait se poser. D’après ESPN, les Sixers ne comptent pas le laisser partir tout de suite.

Ce que peuvent offrir actuellement les Sixers à Butler, c’est un contrat sur cinq ans, avec au bout le max qu’il demande, c’est-à-dire un salaire de 190 millions. D’après ESPN toujours, si les modalités complètes de l’accord demeurent floues, Philadelphie n’hésiterait plus à poser le biff sur la table, et ce type de contrat, qui était seulement dans les têtes il y a encore quelques semaines, est désormais plus qu’envisageable.  De plus, les Sixers sont la seule franchise capable de se positionner sur un bail d’une aussi longue durée. Si plusieurs équipes sont déjà très intéressées par l’ailier, elles ne sont en mesure de proposer  « seulement » 141 dollars sur quatre ans. LeBron James serait également bien chaud de le faire venir aux Lakers (en même temps il a l’air plutôt chaud pour faire venir toute la Ligue), une franchise où son profil et surtout son apport défensif ne pourraient pas faire trop de mal. Les Nets, favoris pour le faire signer lors de son départ des Wolves, se seraient également repositionnés, et les Pacers pourraient se glisser discrétos dans les discussions. Butler devrait donc avoir le choix cet été et il n’y plus qu’à être convaincants du côté des Sixers si on ne veut pas le voir faire ses valises à peine quelques mois après son arrivée.

Vu la saison de Butler du côté de Philly, nul doute que le garçon va avoir de jolies propositions de contrats cet été. Chez les Sixers, si on se posait encore la question il y a quelques semaines, il semble bien qu’on n’ai plus trop le choix : s’ils veulent garder Jimmy Buckets, il va falloir mettre la main au porte-monnaie. Qu’il reste à Philly ou pas, Jimmy devrait être bien refait par le chèque qu’il va toucher.

Source texte : Brian Windhorst, ESPN.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top