Pistons

Preview Pistons – Bucks, Game 3 : on change de lieu de torture pour les Bad Boys, retour à la Little Caesars Arena

Dwane Casey Detroit Pistons

T’as l’air crispé Dwane, qu’est ce qui t’arrive ?

Source image : YouTube

Suite de la série la plus déséquilibrée de ces Playoffs entre le leader de la Ligue, les Milwaukee Bucks et… les autres, les Detroit Pistons. Petit espoir pour ces derniers, la série se déplace vers la Little Caesars Arena à 2 heures du matin.

Alooooors peut-être, non calme-toi Patrick Montel. On n’est pas lundi mais pourtant on est prêt à parier que les daims vont bouffer de la salade césar cette nuit. Après, si les hôtes veulent un conseil, on peut leur en donner un. Foncez, oubliez que vous avez aucune chance, on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher. Mais bon dès lors qu’on arrête de citer des copains, on ne peut que prendre du recul et se dire que ça va être terriblement compliqué pour les coéquipiers de Reggie Jackson. Depuis le début de la série, le meneur n’est pas trop mauvais, Andre Drummond fait du Andre Drummond, Wayne Ellington n’est pas immonde, Luke Kennard est très bon… et pourtant malgré tout cela, on est déjà sur deux belles branlées. Bon, on est peut-être un petit peu méchants. Il n’y a pas débat sur la première rencontre mais la seconde fut un peu plus disputée. Detroit a perdu avec les honneurs en menant au score à la mi-temps, mais finalement ils ont quand même pris 21 points dans la musette. Preuve s’il en fallait une que dès que les hommes de Mike Budenholzer resserrent la vis, les pauvres joueurs du Michigan n’y peuvent plus rien. Surtout en l’absence du patron Blake Griffin, qui n’a toujours pas joué dans cette série et qui est toujours questionable pour la rencontre de ce soir.

Les Bucks quand à eux sont toujours privés de Malcolm Brogdon mais cette absence leur est pour l’instant assez peu préjudiciable. Sterling Brown le remplace parfaitement dans le cinq de départ et des mecs comme George Hill ou Pat Connaughton font un taff admirable en sortie de banc pour le suppléer. Forcément, avec une telle profondeur de banc, c’est tout de suite moins grave de perdre le seul joueur du club des 50-40-90 cette saison. D’où la terrible problématique des Pistons, face à un backcourt redoutable mais aussi la meilleure défense de NBA et un intérieur qui en est le cinquième meilleur contreur tout en tournant à 37% du parking. Là, ça devient carrément un casse tête chinois dans le crâne des coachs adverses. Et quand ce fameux entraîneur s’appelle Dwane Casey et qu’il gère la postseason de la même manière que son ancien meneur à Toronto, ça tourne directement à la boucherie. En voyant que leurs probables opposants en demi-finale de Conférence, les Celtics, sont en train de se qualifier rapidement, les daims voudront probablement faire pareil histoire de bénéficier du même temps de repos. Vous l’aurez compris, cette série pourrait donc aller très vite.

Ultime petit souci pour Detroit, on a fait toute cette preview sans parler de Giannis Antetokounmpo. Buvez un gros verre d’eau si vous décidez de vous caler devant votre League Pass cette nuit.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top