Lakers

Les Lakers vont économiser LeBron James sur la fin de saison : restriction de minutes à venir, le mode Playoffs aura duré dix jours

LeBron James

Tiercé complété, lui qui était déjà en restriction de défense et de motivation.

Source image : YouTube

A vrai dire on le sentait venir. Défaite après défaite, tête baissée après tête baissée. Et si les Lakers n’ont pas mathématiquement dit au revoir à une qualification en Playoffs, on peut désormais commencer à préparer la saison prochaine du côté de Los Angeles. Première décision de LeBron du staff ? LeBron James sera économisé jusqu’à la fin de saison, probablement avec une restriction de minutes aux alentours de 32 par soir.

On y est, LeBron  James se dirige donc vers son premier printemps sans Playoffs depuis… quatorze ans. Quatorze ans de joutes printanières éreintantes, quatorze ans et 239 matchs au plus haut niveau, lorsque le moindre coup de mou se traduit par un retour à la maison. Mais cette année, celui qui vient de dépasser Michael Jordan au nombre de points marqués en carrière aura donc six très longs mois pour faire le bilan façon Jacky et Ben-J, pour peut-être partir en vacances avec David, Jonathan ou même Ilona Mitrecey, l’important étant que le mois d’octobre tienne sa revanche, n’est-ce pas Francis Cabrel. Melting pot musical aussi éclectique que dégueulasse, un peu comme la saison des Lakers finalement, et Luke Walton a donc annoncé hier que sa superstar serait économisée jusqu’au 10 avril. Tiercé complété pour un homme déjà en restrictions de défense, de motivation et de cheveux cette saison, mais pour le temps de jeu au moins ce sera donc assumé.

« Nous allons dès à présent surveiller sa charge de travail. » – Luke Walton

Les 35,6 minutes en moyenne passées par LeBron James sur le terrain étaient déjà ses plus petits chiffres en carrière et cette moyenne risque donc de baisser encore un peu plus, puisque les différentes rumeurs émanant des environs du Staples Center et d’ESPN nous teasent un LeBron aux alentours des 32 minutes de moyenne. Pas une limite stricte néanmoins, mais une base sur laquelle Luke Walton devra s’appuyer, de quoi donner au fils de Bill – enfin – une vraie mission cette saison niveau coaching. Le but de la (Philippe) manœuvre ? Économiser – évidemment – un homme de 34 ans affichant déjà plus de… 56 000 minutes au compteur, on le sait, c’est nous qu’on a fait la vidange, éviter au maximum les risques de blessure pour un joueur qui aura quoiqu’il arrive connu sa saison la plus courte en carrière au niveau des matchs joués (souvenez-vous, he felt a pop le soir du Christmas Day), et donner un maximum de temps de jeu à un roster en net manque de confiance et de repères cette saison, ce qui aura finalement coûté la qualif aux Angelinos. Brandon Ingram, Kyle Kuzma ou Josh Hart bien sûr, mais aussi Kentavious Caldwell-Pope, Mike Muscala ou Reggie Bullock, ou encore les illustres Moritz Wagner, Isaac Bonga ou encore Johnathan Williams, autant de têtes que l’on risque donc de voir un peu plus sur cette fin de saison, les uns car il faut bien marquer quelques points dans un match de basket, les autres car il faudra les mettre un peu en lumière pour mieux s’en débarrasser cet été, alors que certains des joueurs cités ci-dessus rentrent finalement dans les deux cases.

LeBron James a en tout cas déclaré qu’il ne serait pas mis complètement au repos tant qu’il ne serait pas blessé. Habile manière d’annoncer une blessure diplomatique qui pourrait tomber les prochains jours ou résidus d’une compétitivité qui fait partie depuis toujours des qualités du joueur… le temps nous l’indiquera très vite. Quoiqu’il en soit le rideau est tiré et les Lakers ont jeté l’éponge cette saison. A moins que le duo Wagner/Bonga ne redonne un peu d’espoir à tout un peuple, mais là on n’est vraiment, mais alors vraiment pas sûr.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top