Rockets

Marquese Chriss souhaite être tradé s’il ne joue pas davantage : on part plutôt sur la Chine ou la G League ?

Marquese Chriss

La carrière de Marquese Chriss résumée en une image.

Source image : YouTube

La deadline approche à grands pas et les joueurs se trouvant dans une impasse au sein de leur équipe actuelle manifestent leurs envies de départ. C’est notamment le cas de Marquese Chriss qui en a marre de ne jamais jouer à Houston. Quelqu’un lui dit que les Rockets doivent déjà essayer de s’en débarrasser ?

Il y a quelques jours, Anthony Davis réclamait son transfert aux Pelicans. Un feuilleton qui tient en haleine bon nombre d’observateurs et amateurs de la balle orange. Dans la foulée, un autre intérieur star de la Ligue faisait savoir à ses dirigeants qu’il aimerait partir, il s’agit de Marquese Chriss. Barré par Clint Capela (quand il reviendra), Kenneth Faried, Nene et même Isaiah Hartenstein, le joueur des Rockets n’en peut plus d’être scotché sur le banc texan. Quese n’a pris part qu’à 15 des 50 matchs de son équipe cette saison, pour des moyennes faméliques de même pas 2 points et 2 rebonds… Aaron Goodwin, l’agent de l’intérieur, a révélé les volontés de son client, dans des propos rapportés par Chris Haynes de chez Yahoo! Sports.

« Marquese n’a pas demandé à être transféré des Rockets. C’est une grande organisation, il a toujours fait ce qui lui a été demandé. Si cela ne peut pas fonctionner ici, nous souhaitons qu’il soit traité correctement. […] Je détesterais voir une carrière dérailler parce que les équipes pensent qu’il ne peut pas jouer au niveau qui était le sien avant son transfert. »

La question qui nous vient tout de suite à l’esprit est la suivante : de quel niveau parle-t-on ? Depuis son arrivée en NBA, Marquese Chriss n’a jamais prouvé son statut de huitième choix de la Draft 2016. Son principal fait d’armes est d’avoir été le troisième plus jeune joueur de l’histoire à cumuler 100 interceptions, 100 contres et 100 tirs à trois-points, après LeBron James et Kevin Durant. Sa meilleure saison date de 2016-17, quand il était rookie chez les Suns et avait compilé 9,2 points et 4,2 rebonds de moyenne en 21 minutes de jeu. Un exercice au cours duquel Quese a démarré 75 des 82 rencontres de son équipe. Depuis sa première année dans la Ligue, il régresse. Une lente mais certaine descente aux enfers pour Chriss qui était présenté comme étant un intérieur moderne, rapide, athlétique, capable de shooter et bon sur pick-and-roll. Au final, les observateurs se sont bien plantés sur le bonhomme de 21 ans, piètre rebondeur, mauvais défenseur et souvent en foul-trouble. Néanmoins, il faut veiller à ne pas enterrer Quese trop vite, lui qui a été drafté à seulement 18 ans. En général, il faut quatre ans avant de pouvoir se faire un avis tranché sur le réel niveau d’un joueur NBA. On s’en approche pour Chriss, mais nous n’y sommes pas encore, même si honnêtement, on y croit peu.

Aux Rockets ou ailleurs, Marquese Chriss attend son heure. Encore très jeune, Quese pourrait bien être échangé avant la deadline. Free agent non-protégé l’été prochain, il a besoin de temps de jeu pour se montrer aux yeux de tous. Cependant, il va falloir se bouger.

Source texte : Yahoo! Sports

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top