Hawks

Les Kings s’ajoutent à la liste des courtisans de Jeremy Lin : nouvelle destination possible pour le globe-trotter de la NBA

Jeremy Lin

Dans une autre vie, il aurait lancé une entreprise de déménagement.

Source image : The Players Tribune

Ces dernières semaines, les rumeurs s’intensifient autour du transfert de Jeremy Lin. L’actuel joueur des Hawks, en plus d’intéresser Philadelphie, Portland et New Orleans, serait désormais également dans le viseur de Sacramento. Il faut croire que la Linsanity a encore la cote en 2019.

L’aventure de Jeremy Lin à Atlanta pourrait donc déjà se terminer, à peine une demi-saison après avoir rejoint la Géorgie. Arrivé chez les Hawks en juillet dernier, il était le meneur désigné pour accompagner Trae Young dans sa progression. On dirait donc bien que le rookie va devoir se débrouiller tout seul pour le reste de la saison puisqu’il est désormais peu probable de voir Jeremy Lin toujours sous le maillot d’Atlanta après le 7 février. En tout cas, le moins que l’on puisse dire, c’est que le produit d’Harvard a encore bien la cote auprès des GM. Cette année, il apporte encore toute son expérience et son intelligence au jeu d’Atlanta. Le back-up de Trae Young est une fois de plus parvenu à se trouver un rôle au sein d’une équipe de NBA cette année. Statistiquement, le meneur fait encore bien le taf puisqu’en seulement 19 minutes de temps de jeu, Lin envoie 11 points et et 3,6 passes décisives à 47% au tir, des bonnes vieilles stats de remplaçant efficace. Cette capacité d’adaptation malgré les changements fréquents de franchise commencent à jouer en faveur du joueur qui se révèle du coup être un élément potentiellement intéressant pour n’importe quelle équipe de la Ligue. Mais étant donné l’objectif d’Atlanta cette saison, un bon joueur en sortie de banc n’est pas forcément le bienvenu. Gagner des matchs, ça va bien deux minutes. Du coup, tout semble réuni pour qu’une séparation s’opère entre la franchise et son joueur d’ici la trade deadline. En plus, cela permettrait à Trae Young d’avoir définitivement les clefs du jeu à la mène, lui qui commence tout doucement à montrer son talent de manière un peu plus régulière, notamment cette dernière semaine avec en point d’orgue la retentissante victoire d’Atlanta face au Thunder avec un rookie de gala (24 points, 6 rebonds et 11 assists). La franchise est donc bien décidée à développer ses jeunes et à se séparer des joueurs qui, pour une raison ou pour une autre, ne feraient pas partie du projet Hawks pour l’avenir, et Jeremy Lin est de ceux-là.

Du coup, selon Marc Stein du New York Times, les Kings n’auraient pas hésité à entrer dans la danse pour recruter Super Lintendo. En effet, la franchise californienne compte bien rapatrier le meneur dans sa terre natale (Lin est originaire de Torrance dans la banlieue de Los Angeles) afin de l’intégrer dans la rotation des meneurs. Car, hormis la grosse confirmation De’Aaron Fox, le poste de meneur reste très pauvre à Sacramento avec seulement Frank Mason III comme seul autre pur poste 1 de métier. De plus, le jeu en transition adopté par les Kings cette saison pourrait très bien convenir à Jeremy Lin qui est parfaitement capable de s’installer dans un tel système de jeu. Une possible arrivée du All-Star pourrait donc donner encore un petit coup de pouce à la troupe de Dave Joerger dans la course aux Playoffs. Actuellement, les Kings sont dixièmes de l’Ouest et affichent un bilan de 23 victoires pour 21 défaites, ils ne sont qu’à une victoire d’Utah et des Lakers et veulent croire dur comme fer à une place dans le top 8 en avril. Nul doute que l’arrivée d’un joueur d’expérience et conscient de ses qualités comme Jeremy Lin ne feraient pas de mal à ces jeunes Kings, que ce soit sur le terrain ou dans le vestiaire. Maintenant, reste à savoir ce que Sacramento peut proposer en échange. Une fois de plus, c’est de Zach Randolph dont il est question (l’ancien joueur de Memphis faisait déjà l’objet d’un possible échange avec Enes Kanter il y a quelques jours) mais aussi de Kosta Koufos, deux contrats expirants l’été prochain. En échange, Atlanta souhaiterait le premier tour de Draft de Sacramento, mais cela paraît difficile étant donné que le contrat de l’ancien joueur des Nets arrive également à terme à l’issue de la saison. Qui aura donc l’immense honneur d’accueillir Jeremy Lin dans son effectif d’ici la deadline ? Aucun moyen de le savoir, mais Atlanta enverra bien entendu son meneur chez le plus offrant. Décidément, Jeremy Lin n’est pas prêt de tomber dans l’oubli et bénéficie encore d’une cote très intéressante en NBA.

À 30 ans, Lin est sur le point de connaître une huitième franchise en huit ans et demi de NBA. Après les Warriors, les Knicks, les Rockets, les Lakers, les Hornets, les Nets et les Hawks, il s’apprête donc à rejoindre encore une nouvelle équipe. Jeremy Lin ne gagnera peut-être jamais un titre mais il aura en tout cas bien profité de sa carrière pour voyager et voir un peu du pays. 

Source texte : New York Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top