Knicks

Discussions autour d’un échange Enes Kanter – Zach Randolph : en turc, le mot tanking n’existe pas

Enes Kanter ne rentre pas dans le projet tanking des Knicks, et il pourrait bien faire ses valises pour la Californie.

Source image : YouTube

Dans la journée d’hier, Adrian Wojnarowski d’ESPN annonçait dans un tweet que des discussions avaient lieu entre les Kings et les Knicks concernant un éventuel échange d’intérieurs. Enes Kanter, qui ne fait pas vraiment partie du projet tanking de New York, ferait ses valises direction la Californie tandis que le vétéran Zach Randolph, disparu des radars cette saison, ferait le chemin inverse. 

Arrivé dans la ville qui ne dort jamais en 2017, le Stache Bro pourrait bientôt faire ses valises. Ce n’est un secret pour personne, New York est en mode tanking et le projet sportif des Knicks ne convient absolument pas au Turc, qui aimerait retrouver une équipe visant au moins une place en Playoffs. L’ancien du Thunder l’avait clairement fait savoir et après la descente toujours plus vertigineuse de la Big Apple au classement, tout le monde a maintenant pigé que New York ne compte pas sur la saison 2018-19 pour gagner des matchs. Pour ne rien arranger, Kanter a perdu sa place dans le cinq majeur des Knicks au profit de Luke Kornet. Trop c’est trop. C’est donc l’occasion pour les deux parties de couper le cordon et les Knicks auraient justement une touche. C’est à l’autre bout du pays, plus précisément avec Sacramento, que Scott Perry est en contact. En effet, l’ancien vice-président des opérations basket des Kings justement, discute avec la franchise californienne autour d’un échange entre Enes Kanter et Zach Randolph, dont les contrats expirent à la fin de la saison. Tonton Zibo, au sortir d’une bonne première saison du côté de Sacramento, n’a pas résisté à la politique de l’attaque à outrance et du jeu à cent à l’heure mis en place par le coach Dave Joerger cette année. Du coup, l’ancien cadre des Grizzlies n’a pas foulé une seule fois le parquet en 2018-19. On t’aime bien Zach hein, mais quand il faut courir de partout et attaquer sans arrêt, t’es pas forcément le bon client. Pour les Knicks, ce transfert permettrait de se débarrasser d’un joueur insatisfait qui ne rentre pas dans leur projet de la franchise et de récupérer un vétéran dont le contrat se termine à la fin de la saison, avec donc aucun impact sur le salary cap et la free agency 2019. Si ce transfert aboutit, il faudra voir ce que New York fera de Z-Bo. Il est possible que les Knicks s’en débarrassent dans la foulée. S’ils décident de garder Randolph au sein de l’effectif, pour apporter son expérience auprès des jeunes par exemple, ce serait l’occasion pour lui de retrouver son coach adoré de l’époque Memphis, David Fizdale.

Voyons maintenant le deal du point de vue de Sacramento. Côté Kings, l’affaire semble également intéressante car l’arrivée possible d’Enes Kanter pourrait les aider à faire un push pour les Playoffs. Le Turc représenterait une alternative intéressante en sortie de banc à la place de Willie Cauley-Stein pour apporter un peu de justesse technique, de rebonds et de jeu au poste bas. Il est vrai que le front-court des Californiens manque de profondeur et ne donne pas assez de garanties, notamment en l’absence du rookie Marvin Bagley. Aujourd’hui, les Kings, qui veulent croire aux Playoffs, sont à deux matchs des Lakers, actuels huitièmes de l’Ouest, et sont donc à un moment crucial de leur saison. L’arrivée d’un élément comme Enes Kanter pourrait ainsi leur permettre de franchir une étape. Néanmoins, il n’est pas exclu que s’il ne parvient pas à apporter un plus à l’équipe, les Kings pourraient tout simplement s’en débarrasser en ne renouvelant pas son contrat qui expire à l’issue de la saison. A noter également que la franchise de Sacramento aimerait ajouter plus de contrats expirants dans ce potentiel transfert. Aujourd’hui, il y a trois joueurs en plus de Zach Randolph qui seront agents libres non restrictifs en 2019, à savoir Iman Shumpert (11 millions de dollars), Kosta Koufos (8,7 millions de dollars) ainsi que Ben McLemore (5,5 millions de dollars). Le Woj a donc bien spécifié que le deal pourrait se faire avec l’intervention d’une troisième franchise, ce qui complique peut-être un peu les choses mais ne rend pas du tout impossible la transaction.

Pour l’instant, rien ne presse des deux côtés et on n’en est qu’au stade des discussions. En tout cas, l’affaire en soi pourrait être intéressante pour les Kings et les Knicks en vue de leurs projets sportifs respectifs. Affaire à suivre.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top