Thunder

Le Thunder revient de nulle part à Brooklyn : Paul George est un pyromane, 47 points et 15 rebonds pour le meilleur joueur d’OKC

La carotte de la soirée est donc pour Brooklyn. Après avoir mené de plus de 20 points, les hommes de Kenny Atkinson se sont effondrés sous les coups de boutoir du Thunder et d’un Paul George incandescent dans le quatrième quart. Russell Westbrook lui a même laissé le dernier tir, y’a plus d’saison ma bonne dame…

Personne n’aurait pu prévoir ce scénario. Et si quelqu’un a eu le courage de s’infliger la première mi-temps du Thunder, qu’il soit béni. L’équipe de Russell Westbrook a bafouillé son basket pendant trois quart-temps avant de revenir miraculeusement. Paul George a scoré 25 points dans le quatrième quart, 47 en tout, et plus important que ça, son coup de chaud a permis à Russell Westbrook de ne pas foirer son money time. L’évolution du meneur sur ce début de saison est quand même assez dingue. Il y a encore six mois personne n’aurait imaginé que le marsupilami délègue autant les responsabilités lors d’une remontada dans les cinq dernières minutes. C’est pourtant ce qu’il a fait et il finit avec 21 points, 17 passes, 15 rebonds et 2 ballons perdus. Russell a fait ce que l’on attend de lui depuis plusieurs années : gérer une fin de match. Malgré la défaite, les Nets n’ont vraiment pas démérité. Le collectif de Brooklyn a été impressionnant. Six joueurs à plus de dix points, un banc efficace et une excellente défense pendant trois quart-temps. Malheureusement cette année, le clutch ce n’est pas fait pour eux. Après Jimmy Butler et Alec Burks, c’est cette fois-ci PG 13 qui se charge d’installer la clim au Barclays Center.

On a peut être assisté au meilleur match de l’ailier sous les couleurs du Thunder, un véritable récital. Assez sobre pendant les 36 premières minutes, PG est passé en mode « cailloux dans l’océan » dès le début du money time. Des 3-points qui pleuvent de partout, des and-one autoritaires, c’est Mr D’Angelo Russell « Ice in my veins » qui devrait en prendre de la graine. Parce que là, ce n’est pas de la glace qui circule dans les vaisseaux sanguins de Paul George, mais bien un magasin Picard tout entier. Le Thunder n’aurait jamais pu s’en sortir sans les énormes performances des deux franchises players de l’équipe. Surtout à cause des rotations de Billy Donovan qui ont conduit à un trou d’air énorme dans le deuxième quart, qui aurait pu ne pas être rattrapé. Le banc a été absolument affreux ce soir, 18 points à 7/22 en cumulé. On dirait presque la copie de Carmelo Anthony en Playoffs tiens. De plus, après l’énorme tir de PG sur la tête de Spencer Dinwiddie, c’est Jared Dudley qui s’est emparé de la balle pour égaliser. Autant vous dire qu’on a immédiatement recraché nos kebabs devant cette vision. Mais évidemment, il a perdu le ballon et Oklahoma confirme sa forme exceptionnelle du moment.

La malédiction de l’apéro a failli encore frappé. Mais la bonne étoile a souri au Thunder en même temps que Paul George a réglé sa vision. Ce dernier est en train de nous sortir sa meilleure saison en carrière sans que l’on s’en aperçoive, son association avec Russell Westbrook est de plus en plus efficace sur le terrain et la franchise de Billy Donovan se pose peut-être comme… le concurrent principal des Warriors à l’Ouest. 

Capture d’écran 2018-12-06 à 06.02.44Capture d’écran 2018-12-06 à 06.02.32

1 Comment

1 Comment

  1. Youn

    6 décembre 2018 à 7 h 14 min at 7 h 14 min

    J’étais au Barklays Center pour mon premier match NBA, Russ et PG tartine m’ont gâté! Un super match.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top