Sixers

Première victoire des Sixers en déplacement cette saison : Indiana a tenu, mais Indiana est vaincu

Sabonis

Comment on dit « Pardon, je passe » en Lituanien ?

Source image : NBA League Pass

Les Pacers sortaient d’une défaite à domicile devant les Rockets et comptaient bien se rattraper ce soir devant leur public en s’offrant Philadelphie. Pas de bol, les Sixers sortaient eux d’une fessée à Brooklyn et sont venus décrocher leur première victoire à l’extérieur, dans un match qui aura tenu toutes ses promesses.

Six victoires et aucune défaite à domicile contre cinq défaites et aucune victoire à l’extérieur. Le bilan faisait tâche et il était temps pour les Sixers de se bouger pour rattraper un début de saison mitigé et surtout après la gueulante de Brett Brown qui a fait suite à la performance grotesque contre les Nets. Un déplacement à Indianapolis n’est jamais chose aisée devant un public bouillant et un Victor Oladipo en forme de All-Star en ce début de saison. On s’attendait à une nouvelle partition de Joel Embiid et c’est finalement tout le collectif des Sixers qui a commencé la partie pied au plancher, étouffant ses adversaires qui ne survivaient que grâce aux 15 points de leur franchise player dans le premier quart-temps, et à leur banc qui faisait le boulot pour faire revenir les Pacers dans la partie. Longuement indécis, le match a fini par pencher en faveur de Philly, grâce à Embiid et Ben Simmons qui se sont offert un joli matelas dans le quatrième quart-temps pour décrocher enfin une victoire loin de ses terres, face à un concurrent de l’Est qui plus est. Les deux jeunots compilent 36 points et 20 rebonds et gâchent la soirée d’un Toto qui était une fois de plus on fire avec 36 points, 6 rebonds et 7 assists. Les Pacers enchaînent donc une deuxième défaite consécutive à domicile et se font par la même occasion rattraper au classement par leurs adversaires du jour. C’est ce qu’on appelle une sale soirée, en gros.

L’affiche entre les deux équipes était attendue et elle aura offert son lot de surprises et de divertissement. Dans un duel de haut niveau, il aura fallu un solide collectif de Philadelphie pour contrer les folies de Victor qui n’en finit plus d’affoler les compteurs. Option offensive numéro 1 de son équipe, l’ancien du Thunder a tout fait pour porter son équipe et il en a peut-être trop fait d’ailleurs. La performance est belle, mais Toto nous offre tout de même un 4/14 du parking et une sélection de tirs vraiment douteuse lors du money time et on ne peut s’empêcher de penser qu’il est suffisamment bien entouré dans l’Indiana pour lâcher la gonfle dans des moments aussi importants. Pourtant, la défense des Pacers avait fait le plus dur en muselant du mieux qu’elle pouvait Embiid qui était évidemment le principal danger mais la raquette et notamment Domantas Sabonis ont posé de gros problèmes au Camerounais. Le pivot remplaçant a encore prouvé qu’il était une arme fatale en sortie de banc avec un double-double et surtout, surtout… un poster mémorable sur la truffe de Jojo ! Ce genre de dunk de psychopathe qui va squatter le Top 10 et la mémoire de la victime pendant longtemps. Lituanie: 1, Cameroun: 0. On pensait l’avantage psychologique définitivement acquis mais même en grosses difficultés, les Babies Stars de Philly ont enfin montré du caractère et ont gonflé les pectoraux pour aller chercher une grosse victoire chez des Pacers qui ne sont jamais évidents à manœuvrer. Brett Brown est sûrement rassuré par l’état d’esprit montré par ses poulains mais la défaite de Brooklyn n’est pour autant pas effacée des tablettes car maintenant, il faut vraiment garder cette mentalité à l’extérieur pour espérer quelque chose au mois de mai. Pour espérer quelque chose à Boston, voilà on l’a dit.

Les Sixers se rassurent après la belle déconvenue dans la Big Apple et ce n’est pas anodin de repartir d’Indianapolis avec une victoire, surtout quand elle débloque le compteur à l’extérieur. Les joueurs de Philly peuvent souffler avant de revenir au Wells Fargo Center et on a maintenant hâte d’être le 14 décembre, histoire de voir Domantas compléter sa collection de posters et de sécher les larmes de crocodile du petit Jojo. 

boxscore

boxscore2

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top