Thunder

Et de 6 victoires consécutives pour le Thunder : victoire à Cleveland (95-86), en se faisant peur…!

Thunder

Gégé et Réré discutent au PMU.

Source image : NBA League Pass

Sixième victoire d’affilée pour le Thunder venu d’Oklahoma City, qui s’est imposé à Cleveland face à des Cavaliers qui se sont accrochés jusqu’au buzzer. Le match était aussi moche que serré mais qu’importe, le Thunder repart avec ce qu’il était venu chercher : une victoire.

Privés de Russell Westbrook, touché à la cheville lors de la victoire contre les Pelicans, les clés du camion sont logiquement revenues à Dennis Schroder. C’est ça l’atout principal de la franchise de Sam Presti, quand vous avez un MVP sur le flanc, vous avez un Schroder en back up et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Allemand a assuré l’intérim puisqu’il a guidé le Thunder vers une victoire à l’extérieur avec ses 28 points à 58% au tir. Et heureusement que Dennis était motivé ce soir, car on a eu l’impression que les hommes de Billy Donovan avaient déjà la tête tournée vers la réception des Rockets, demain soir. Paul George et compagnie ont vraiment fait le minimum syndical pour s’économiser le plus possible tout en repartant avec une bonne note, mais la mission a été plus compliquée que prévue. Amoureux du 3-points et de l’adresse au tir, on espère pour vous que vous êtes douillettement restés sous la couette parce que les deux équipes du soir n’avaient pas l’intention de régaler les quelques squatteurs venus tuer le temps à la Quicken Loans Arena. Cumulé, nous avons eu droit à un 16/58 du parking et on ne parlera pas des nombreux ratés à mi-distance mais heureusement pour le spectacle, Pidji est sorti de sa boîte pour exercer son nouveau dada : planter du buzzer beater, après une passe de bûcheron quaterback de Steven Adams. Et voilà, c’est tout.

Cleveland a eu le mérite de batailler pour tenter de récolter la deuxième victoire de sa saison, malgré la sortie sur blessure de Cedi Osman et la titularisation de J.R. Smith… au poste 4. Conscients de leur adresse médiocre, les joueurs du Thunder ont donc concentré leurs efforts dans la raquette adverse et fait parler leurs qualités athlétiques. Mais n’est pas le GOAT qui veut, et après un retard de 16 points, Gérard et Kyle Korver ont sorti le bleu de chauffe pour faire une grosse frayeur à Billy Donovan qui a dû compter sur son meneur Allemand pour reprendre le contrôle du match. Les papy ont fait de la résistance mais ce fut insuffisant pour empêcher OKC de vite repartir de l’Ohio avec une sixième victoire au compteur pour revenir sur ses terres et se concentrer sur le grand rendez-vous de demain soir : le retour de Melo dans sa franchise de cœur.  Une victoire face à la meilleure équipe de la Ligue lors de la dernière saison et on pourra dire que la crise est définitivement passée du côté de l’Oklahoma. Parce que sans insulter les fans des Cavaliers, Cleveland sera tout sauf une forteresse imprenable cette saison même si Larry Drew continue à autant crier et siffler sur le banc. Enfin, en huit jours, le nouveau coach aura employé plus de mots que son prédécesseur en deux ans et rien que pour ça, on exige sa nomination définitive au poste jusqu’en 2030.

Au bout de l’ennui, le Thunder s’évite une défaite embarrassante et repart avec le plus important. Même une victoire sans saveur reste une victoire mais on espère qu’il y a aura un semblant de motivation demain soir pour accrocher Houston au tableau de chasse. Mais la vraie question : avec ou sans Russell Westbrook ? 

boxscore

boxscore2

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top