Rockets

Brandon Knight est passé sur le billard : il manquera le camp d’entraînement des Rockets, la lose éternelle

Brandon Knight

À peine arrivé, déjà à l’infirmerie. GG Brandon.

Source image : YouTube

Dans le monde de la NBA, il y a différents types d’acteurs. Les superstars qu’on adore, les vieux briscards qu’on admire, et les poissards, les gaffeurs, les doux idiots et les victimes qui réalisent des frasques dont on se délecte. La nouvelle recrue des Rockets fait partie de la dernière catégorie citée. Tantôt crossé, tantôt postérisé, ce meneur est souvent blessé ou convalescent. Il ne déroge pas à la règle cet été, puisque il va rater le training camp de sa nouvelle franchise. Allô Houston, Brandon Knight est un problème.

L’été est normalement synonyme de repos, puis de préparation individuelle, ensuite de camp d’entraînement, et enfin d’ultimes préparatifs pour attaquer la saison tambour battant. Ce schéma est valable pour l’ensemble des NBAers qui rejoignent leurs franchises respectives à la fin du mois de septembre, afin de recréer une cohésion d’équipe, une osmose. Les Rockets ne dérogent pas à la règle. Daryl Morey a bien mené sa barque cet été, avec quelques changements d’envergure et des prolongations importantes au sein de son effectif. La monnaie a été alignée pour Chris Paul, ainsi que pour Clint Capela. Le départ de Trevor Ariza est regrettable, mais les arrivées sont nombreuses : Michael Carter-Williams, et le gros coup de l’été sur le marché, Carmelo Anthony Bruno Caboclo. Et ouais, fallait bien un comique pour divertir la bande au Barbudo. Soucieux que ça ne suffise pas, le management Texan a donc décidé de se débarrasser du morne Ryan Anderson, et de récupérer par la même un jeune à potentiel, Marquese Chriss, et un deuxième bon rigolo, dans un autre style que le Brésilien. Plus dans le style victime malgré un certain talent, mesdames et messieurs, veuillez accueillir Brandon Knight dans le cercle des amuseurs de James Harden. Et comme un bonheur n’arrive jamais vraiment seul, il a ramené sa poisse. Bah ouais, au lieu de passer la fin de l’été avec ses nouveaux copains, Mr Chevalier va traînasser à l’infirmerie jusqu’au début de la phase régulière. Pas folle la bête. Peut-être même que BK va passer sa vie à Burger King. Dommage qu’il ne soit pas à Brooklyn, sinon il serait devenu BK from BK from BK (désolé Bernard). Bref, Brandon Knight n’ira peut-être pas au fast-food, mais d’après John Gambadoro d’Arizona Sports 98.7, il ne sera pas présent non plus au camp d’entraînement des Rockets.

Quoi ? Brandon Knight blessé ou convalescent ? Nooooon, on n’arrive vraiment pas à y croire. Ce n’est pas comme s’il n’avait pas disputé la moindre minute la saison dernière. Ou encore, ce n’est pas comme si, depuis sept ans qu’il se trouve dans la Grande Ligue, il avait disputé 382 rencontres sur 574 possibles, soit seulement les deux tiers d’entre elles, soit en moyenne un peu moins de 55 matchs par phase régulière. Ah… Bah si, en fait tout ceci est arrivé. L’homme le plus chanceux du monde, ou la plus grosse victime du XXIème siècle en NBA (coucou DeAndre), comme vous voulez. Toujours est-il que pépère n’a pas enfilé les sneakers en compétition depuis mars 2017, de quoi trouver le temps long. Il est temps pour BK de rejouer au basket. Parce qu’on se fout pas mal de sa tronche quand il finit les fesses par terre à cause de Kyrie Irving ou Jrue Holiday, mais il reste un joueur de talent, qui a été gêné par les blessures, mais qui est loin d’être ridicule à coup de 15,2 points de moyenne en carrière. Il pourrait obtenir un rôle sympa chez les Fusées, en tant que back-up de l’homme qui valait 160 millions. La chance d’évoluer sur le même backcourt que CP3 ou James Harden, il l’a, il lui faut saisir l’opportunité. Cependant, ça ne sera pas pour tout de suite. Même s’il ne s’agit que d’un nettoyage du genou, une opération mineure, Brandon Knight va prendre du retard sur la préparation. S’il souhaite être présent dès le 18 octobre, il y a fort à parier qu’aucun risque ne sera pris avec celui qui semble avoir une ostéogenèse imparfaite (la maladie des os de verre si vous préférez). S’il n’est pas à 100% pour reprendre, les Rockets pourront gérer avec leurs deux superstars qui peuvent assurer la mène, plus MCW. Pas de problème à Houston en cas d’absence du transfuge des Suns en début de saison.

Voilà encore une mauvaise nouvelle pour celui qui se fait décidément victimiser par certains mastodontes, ainsi que par le sort. Brandon Knight a seulement 26 ans, mais il faut déjà le gérer comme un vétéran. Espérons que sa santé s’améliore sous peu, que son corps le laisse tranquille, pour qu’il puisse exprimer son potentiel avec le contender que représente Houston. Puis il n’y a pas que des mauvais côtés à avoir BK, au moins à l’entraînement, il n’y aura plus besoin ni de serpilleros, ni de serpillières, Mr Chevalier servant s’occupera de tout ça. Allez, bon rétablissement Brandon, et à l’année prochaine dans quelques semaines. 

Source texte : Twitter/@Gambo987

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top