Salaires joueurs Indiana Pacers

Découvrez les salaires des joueurs des Indiana Pacers pour la saison 2018-19. Du plus petit joueur payé quelques dollars au grand All-Star ou meilleur joueur qui touche des millions, voici la hiérarchie sur laquelle la banque d’Indianapolis se basera pour les mois à venir.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

Noms 2018-19 2019-20 2020-21 2021-22 2022-23
Victor Oladipo $21,000,000 $21,000,000 $21,000,000
Thaddeus Young $13,764,045
Tyreke Evans $12,400,000
Bojan Bogdanovic $10,500,000
Darren Collison $10,000,000
Cory Joseph $7,945,000
Doug McDermott $7,333,334 $7,333,333 $7,333,333
Kyle O’Quinn $4,449,000
Al Jefferson $4,000,000
Myles Turner $3,410,284 $18,000,000 $18,000,000 $18,000,000 $18,000,000
Domantas Sabonis $2,659,800 $3,529,555 $4,831,961
T.J. Leaf $2,407,560 $2,813,280 $4,326,825 $6,139,765
Monta Ellis $2,245,400 $2,245,400 $2,245,400 $2,245,400
Aaron Holiday $1,911,960 $2,239,200 $2,345,640 $3,980,551 $5,791,702
Ike Anigbogu $1,378,242 $1,618,520 $2,023,150
Alize Johnson $838,464 $1,416,852 $192,425
Ben Moore $160,096
Total $106,403,185 $60,196,140 $62,298,734 $30,365,716 $23,791,702

Afin de bien comprendre les salaires et types de contrats distribués, nous vous rappelons que vous pouvez accéder aux définitions des options, en cliquant sur les liens ci-dessous :

___

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, le joueur le mieux payé est Victor Oladipo. L’arrière, qui a signé un contrat de 84 millions de dollars sur 4 ans en 2017, touche 21 millions de dollars cette saison. Il devance Thaddeus Young, l’intérieur sur qui le management a décidé de dépenser 13,7 millions de dollars cette année.

Avec le niveau de jeu affiché l’an dernier, on peut dire que la  rémunération des joueurs se rapproche d’un braquage ! Certes, l’Indiana n’est pas un gros marché, mais une star est née dans les champs en la personne de Victor Oladipo, All-Star payé 21 millions chaque saison jusqu’en 2021. Il faut quand même noter l’extension de contrat donnée à Myles Turner cet été qui fera monter automatiquement la masse salariale dès l’exercice 2019-20. Mais on sait sentir les bons coups chez les Paysans, Domantas Sabonis qui s’illustre en parfait sixième homme cette année joue pour 3 millions de dollars dans le cadre de son contrat rookie jusqu’en 2020.

Le plafond de la Luxury Tax est fixé à 123 733 000$ cette année.

Le Salary Cap de la NBA est fixé à 101 869 000$ cette année.

Avec 106 403 185 dollars dépensés contractuellement cette saison, les Pacers dépassent légèrement le Cap tout en restant très éloignés des montants stratosphériques de la Luxury Tax. Mais au fond, un bon gros contrat max pour une deuxième star, ne serait-ce pas ce qu’il manque aux Fermiers pour enfin s’imposer comme de vrais prétendants aux Finales NBA à l’Est ?


To Top