Mavericks

NBA Trade Deadline 2023 – que vont faire les Dallas Mavericks d’ici au 9 février ?

Luka Doncic 23 janvier 2023

La tête qui veut vraiment dire “Aidez-moi, sivouplé”

Source image : YouTube - House of Highlights

Avec la NBA Trade Deadline qui approche à grands pas, les dirigeants des 30 franchises s’activent pour réaliser les transferts nécessaires avant la date fatidique du 9 février prochain. Bien évidemment, la situation de chaque équipe est différente, et c’est spécifiquement pour cette raison qu’on a voulu faire un papier spécial deadline par franchise. Présentation des enjeux, dossiers à surveiller, intentions sur le marché des transferts… on vous explique tout. Au menu aujourd’hui, les Dallas Mavericks.

LES MAVERICKS, PLUTÔT ACHETEURS OU VENDEURS À LA DEADLINE ?

Disons les termes d’entrée de jeu : les Mavs seraient plus que bien inspirés de chercher à se renforcer avant la deadline. En effet, les Texans s’étant fait porter toute la régulière par Luka Doncic, ont tendance à se retrouver forts dépourvus quand les Playoffs furent venus. Des adversaires qui chokent (coucou le Jazz et les Suns), ça aide certes à passer des tours. Mais face à des équipes vraiment sérieuses, genre des Clippers ou des Warriors en forme et au complet, la pépite slovène ne peut plus tout faire seule, a fortiori privée désormais de Jalen Brunson pour assurer l’intérim en cas d’absence.

Et d’ailleurs, on parle des Playoffs mais… même en régulière le numéro Seine-et-Marne va avoir sérieusement besoin d’assistance. Les joueurs de Jason Kidd sont aujourd’hui cinquièmes de la Conférence Ouest, avec 25 victoires pour 23 défaites. Les Texans ont perdus 7 de leurs 10 dernières rencontres, voient le top 4 s’éloigner et leurs poursuivants se rapprocher, malgré un Luka Magic à 33,6 points et 8,7 passes de moyenne à 49% au tir cette saison. Outre l’ancien Madrilène, seuls Tim Hardaway Jr. (14,1), Spencer Dinwiddie (16,8) et Christian Wood (18,4) dépassent les 9 unités de moyenne.

Cerise sur le gâteau, le cap space de la franchise texane l’été prochain sera aussi plein que l’armoire à trophées de Robert Horry. Mais Luka a besoin d’aide, et le joueur comme les fans de Dallas ne s’y trompent pas. La trade deadline représente ainsi un passage quasi-obligé pour améliorer significativement l’effectif.

LE(S) JOUEUR(S) DES MAVERICKS QUI POURRAI(EN)T ÊTRE TRANSFÉRÉ(S)

Christian Wood fait partie des candidats au départ. L’ancien Rocket est en effet en fin de contrat cet été, et le board des Top Guns pourrait vouloir s’en séparer maintenant pour ne pas risquer de le perdre contre le palmarès des Minnesota Timberwolves en juillet. Ça, c’est si on parle en termes de business. Parce qu’en termes sportifs, l’intérieur de 27 ans est le deuxième scoreur des Mavs cette saison, ainsi qu’un rebondeur (8,4) et un contreur (1,3) très honnête. Et pas dit que Mark Cuban puisse vraiment obtenir un renfort significatif contre un joueur dont le contrat expire dans seulement quelques mois. Petite précision cependant, l’ami Christian Bois a toujours pour l’instant la possibilité de signer une extension à Dallas, ce qui le dispenserait de free agency l’été prochain.

Un autre nom est régulièrement évoqué dans les rumeurs, celui de Tim Hardaway Jr. Cleveland et Miami auraient récemment manifesté un intérêt pour le sniper de 30 ans. Sa situation contractuelle est cependant quelque peu différente de celle de Christian Wood. THJ est encore sous contrat jusqu’en 2025, et gagnera près de 18 millions de dollars par saison d’ici là. Le fils de la légende du Heat et des Warriors est capable de s’enflammer au scoring, mais ne représente pas forcément la plus grande garantie de fiabilité (38,7% d’adresse au tir cette saison). Si l’arrière est donc loin d’être intransférable, tous ces éléments pourraient empêcher Dallas d’en tirer une contrepartie aussi belle qu’espérée.

Les noms de Frank Ntilikina, Reggie Bullock et surtout de Davis Bertans et son escroquerie de contrat ont également été mentionnés. Le Letton pourrait notamment être évacué pour équilibrer les salaires si l’opportunité d’un gros transfert se présente pour les Mavs.

LES JOUEURS CONVOITÉS PAR LES MAVERICKS

Ils sont nombreux. Presque tout est bon pour renforcer le supporting cast de Doncic, et le front office des Mavs a les yeux partout pour guetter le moindre bon coup pour renforcer les ailes, la raquette ou bien pour adjoindre un deuxième ball-handler au Slovène. Quand on parle de renforcer l’effectif, on parle tout autant d’ajouter une deuxième star au côté de Lulu que de réaliser quelques upgrades au niveau des role players. Pêle-mêle, Zach LaVine, Bradley Beal, Bojan Bogdanovic, John Collins, Caris LeVert, Immanuel Quickley, Saddiq Bey, Nerlens Noel ou encore Cam Reddish ont vu leur nom lié, de près ou de loin, à la franchise texane par des rumeurs d’insiders ces dernières semaines.

Mais on l’a vu dans la rubrique précédente, les Mavericks ne sont pas les mieux équipés en termes d’assets pour devancer la concurrence, qui lorgne les mêmes cibles que les Texans (notamment Bogdanovic). Néanmoins, Mark Cuban a une dernière carte dans sa manche : les Mavs ont tous leurs premiers tours de draft de 2024 à 2029. Et il y a de fortes probabilités que ceux-ci soient mis à contribution si la franchise opère des échanges d’ici le 9 février.

QUELQUES LIENS INTÉRESSANTS

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top