News NBA

La NBA et le syndicat des joueurs repoussent la date butoir de validation du CBA : rendez-vous en février pour un nouvel accord collectif ?

Adam Silver C.J. McCollum 9 décembre 2022 NBA

Adam Silver et C.J. McCollum risquent d’avoir beaucoup à se dire pour négocier le nouvel accord collectif.

Source image : YouTube

Alors que la NBA et l’association des joueurs ont jusqu’au 15 décembre pour décider ou non de se retirer de l’accord collectif existant, les deux entités ont visiblement conclu de s’offrir un peu de rab pour continuer à négocier. 

C’est l’heure de parler gros sous pour Adam Silver, les propriétaires et les joueurs. Le précédent deal, le CBA (Collective Bargaining Agreement), avait été conclu en 2017 et il s’étend jusqu’à la fin de la saison 2023-24. De ce point de vue, pas trop de stress donc mais le problème c’est que la Ligue comme les joueurs peuvent mettre fin à ce contrat unilatéralement. Pour cela, ils doivent notifier à l’autre camp leur souhait avant le 15 décembre 2022, pour une rupture à la fin de la saison 2022-2023. Évidemment, les négociations pour un nouvel deal ont commencé depuis un moment et on sait déjà qu’il y avait des désaccords entre les deux parties, notamment par rapport à un possible encadrement de la masse salariale, un hard cap qui remplacerait la luxury tax. Nous voilà donc le 9 décembre et aucun accord ne semble sur la table. Adrian Wojnarowski d’ESPN nous informe donc ce soir que les deux parties ont décidé de repousser la date butoir de (possible) rupture du contrat à février.

C’est donc l’occasion pour la Ligue, les propriétaires et les joueurs d’avoir un peu de rab pour continuer les négociations et trouver un nouvel accord qui satisfera tout le monde. Le risque le plus important étant évidemment que les deux parties n’arrivent pas à se mettre d’accord puis campent sur leurs positions, ce qui aboutirait potentiellement à… un lock-out, c’est-à-dire une grève des joueurs. On rappelle que le dernier avait eu lieu en 2011 et la saison avait alors été réduite à 66 matchs. En 1999, c’était encore pire avec 50 matchs disputés.

Il ne reste plus qu’à espérer que Adam Silver (boss de la NBA) et C.J. McCollum (président de l’association des joueurs) sauront empêcher ça.

Source texte : ESPN / Adrian Wojnarowski

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top