News NBA

7 joueurs NBA tournent à minimum 30 points par match cette année : une première depuis… la légendaire saison 1962

NBA

#Monstres.

Source image : ESPN

Ces derniers jours ont été marqués par des performances XXL au scoring, de Jayson Tatum à Devin Booker en passant par Kevin Durant, Luka Doncic et quelques autres. Autant dire que les plus grands talents offensifs de la NBA sont hyper chauds, de quoi lancer cette campagne 2022-23 sur des bases tout simplement historiques.  

Ils sont 7. Oui, 7 joueurs à tourner à minimum 30 points depuis le début de la saison : Luka Doncic (33,6), Jayson Tatum (31,6), Stephen Curry (31,4), Giannis Antetokounmpo (31,3), Shai Gilgeous-Alexander (31,1), Joel Embiid (31,1) et Kevin Durant (30,4).

Dans un passé encore pas si lointain, genre avant le début de la décennie 2020, tourner à 30 pions de moyenne sur une saison relevait véritablement de l’exploit. On avait peut-être un ou deux joueurs qui atteignaient cette barre, parfois trois ou quatre dans les plus grandes années, mais pas plus. Et quand on regarde saison par saison depuis la création de la NBA, il n’y a en fait qu’une seule véritable campagne qui parvient à rivaliser avec celle qu’on voit actuellement en matière de scoring individuel : la fameuse saison 1961-62, celle de tous les records ou presque.

Cette année-là, six joueurs avaient atteint la barre des 30 points par match, avec le légendaire Wilt Chamberlain en tête (50,4 points), suivi de la machine à scorer Elgin Baylor (38,3), Walt Bellamy (31,6), Bob Pettit (31,1), le Logo Jerry West (30,8) et Mr. Triple-Double Oscar Robertson (30,8). Une saison absolument légendaire donc, qui pourrait bien être surpassée par celle qu’on est en train de vivre même si théoriquement Joel Embiid n’est pour l’instant pas comptabilisé dans les moyennes à cause d’un nombre insuffisant de matchs, mais ça devrait vite se régler étant donné que Jojo est désormais de retour sur les parquets.

Cette avalanche de cartons offensifs s’inscrit dans une NBA peut-être plus que jamais portée sur l’attaque. 113 points marqués par équipe chaque soir sur l’ensemble de la Ligue, c’est la plus grosse moyenne depuis 1970, et l’offensive rating n’a jamais été aussi élevée dans l’histoire que cette saison (112,8 points pour 100 possessions, juste devant les saisons 2020-21 et 2021-22). On le sait, on est dans l’ère du 3-points, où ça joue vite, où il y a beaucoup d’espace, où on voit rarement deux grands intérieurs squatter la raquette, et où les attaquants possèdent une grande liberté de mouvement face à des défenses pas vraiment aidées par l’évolution de certaines règles depuis quelques années. Tout cela favorise forcément les explosions offensives qu’on retrouve soir après soir aujourd’hui.

Néanmoins, il est clair que le niveau de talent qu’on retrouve actuellement en NBA est énorme. Stephen Curry et Kevin Durant sont toujours à leur top niveau individuel malgré leurs 34 balais, Jayson Tatum et Shai Gilgeous-Alexander ont changé de dimension, Luka Doncic est un monstre, Giannis Antetokounmpo est un Freak, et Joel Embiid est l’un des pivots les plus skilled de l’histoire de la Ligue. Donc bon, on ne parle pas de n’importe qui quand même hein.

Reste à voir désormais si ça va durer sur l’ensemble de la campagne 2022-23. Parce que c’est une chose de tourner à 30 pions par soir sur 20 matchs, c’en est une autre de le faire sur 70, 75 ou 80 rencontres. Il faudra donc refaire les comptes en avril prochain au moment de la fin de la régulière, mais quelque chose nous dit que les phénomènes cités plus haut ont tout ce qu’il faut pour maintenir ce rythme effréné.

___

Source stats : NBA.com, Basket-Reference

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top