Pelicans

Zion Williamson a fait des misères aux Raptors : 33 points et un nouveau match référence pour Thanos, la bête monte en puissance

Cette nuit Zion Williamson a déployé ses ailes pour voler au-dessus de la défense des Raptors tout au long de la rencontre. Résultat, les volatiles s’imposent solidement face aux Rapors, 126 à 108, et le pélican trapu score 33 pions. Une nouvelle performance solide pour Thanos qui confirme sa forme du moment.

La feuille de match très solide du petit Zion, c’est juste ICI !

Avec une escouade amputée de Brandon Ingram et de C.J. McCollum au début de la rencontre, les Pelicans pouvaient s’attendre à une rencontre compliquée face à des Raptors en forme et au complet. Oui, sauf que Zion Williamson en a décidé autrement. Thanos a pris les choses en mains de bout en bout pour faire régner son autorité sur ses terres. Dans la lignée de ses dernières sorties, l’ancienne terreur des balances a montré l’étendue de ses capacités. Puissant (logique), mobile et surtout adroit avec seulement trois tirs manqués sur quinze tentatives, le produit de Duke a posé 33 points, 10 rebonds et 5 offrandes. Destructeur en attaque, Zion s’est dit qu’il pourrait aussi faire régner sa loi en défense alors le Z a ajouté 4 interceptions et 2 crêpes à son compteur. Vous avez dit solide ? C’est en tout cas la sensation renvoyée par New Orleans et son phénomène qui semble parfois joueur au beau milieu de ses petits frères.

Les Raptors n’ont d’ailleurs tenu la distance qu’une vingtaine de minutes, sous l’impulsion d’un Pascal Siakam bien remuant à l’entame du match. Gary Trent Jr. a ensuite pris le relais de Spicy P pour balancer 35 pions, mais le bulldozer était déjà passé par là et la différence s’est faite dans un second quart-temps maîtrisé par les Pels qui ont collé un petit 34-18 fatal aux Dinos. La suite ne fut que gestion et Zion a pu compter sur Dyson Daniels, Jonas Valanciunas et Trey Murphy III pour donner le sourire à la Nouvelle-Orléans.

Une 13è victoire pour les troupes de Willie Green, qui s’imposent de plus en plus comme un membre solide du podium dans le Far West. Seul petit nuage qui apparait dans le ciel bleu des Pelicans, la cheville d’Herb Jones a fait des siennes et on n’a pas revu le petit Herbert dans le dernier quart-temps. Bon, quand on voit un Zion Williamson a un tel niveau, on se dit que NOLA pourra bien composer sans l’arrière quelques matchs.

Les Raptors voulaient frapper un gros coup chez des volatiles amoindris, mais c’était sans compter sur un Zion Williamson en pleine forme. Aérien, mobile et adroit, Thanos s’est bougé de tous les côtés pour assurer une victoire autoritaire 126 à 108. Finalement, c’est peut-être un bulldozer qui a causé l’extinction des Dinosaures… qui sait ?

Source Texte : New Orleans Pelicans

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top