Suns

Devin Booker sur une autre planète : 51 points en… 31 minutes, à 20/25 au tir, à quoi bon jouer le dernier quart-temps

Quelle soirée mes aïeux. Jayson Tatum a tabassé le Heat, Trae Young s’est bougé face au Magic, Kevin Durant a fait du Kevin Durant, Zion Williamson monte en puissance… et ce grand zinzin de Devin Booker a donc décidé d’être la plus chaude de toutes ces chaudières.

Les stats maison de la perfection faite homme c’est juste ici

51 points.

En 31 minutes.

Il y a des soirs comme ça où les mecs n’ont pas le temps. Une rencontre face aux Bulls, rien de facile sur le papier, des Suns toujours privés de Chris Paul, et une première place à l’Ouest à garder au chaud car les Nuggets ou les Pelicans soufflent fort dans la nuque. Des Suns qui auront pu compter, une nouvelle fois, sur un Deandre Ayton immense dans la raquette (30 points et 14 rebonds), Dede surfant sur son trophée de joueur de la semaine acquis lundi soir. Mais ne vous y trompez pas, la star de la nuit, l’immense star de la nuit dans l’Arizona se nomme Devin Booker, et c’est bien ce bon vieil Armani qui a le plus contribué à offrir aux Suns un douzième succès en treize rencontres cette saison à domicile.


Les stats ? Elles sont… aberrantes. 51 points donc, à 20/25 au tir dont 6/7 du parking. 5/6 aux lancers. 4 rebonds, 6 passes et une interception, pour la forme.

Un match plié au bout de trois quarts-temps et donc le franchise player de Phoenix qui ne nous fera pas l’honneur d’un retour dans le dernier quart, comme si la sanction infligée à la défense des Bulls était suffisante.  La messe était dite, les moyennes de Devin Booker (28/5/6) couplées au bilan collectif de son équipe faisaient déjà de lui un candidat très crédible au podium MVP, et cette nuit cette nouvelle explosion de saveur l’a confirmé : l’arrière des Suns talonne de près Jayson Tatum ou Giannis Antetokounmpo dans cette course de héros.

Un carton incroyable, incroyable de facilité. Devin Booker était dans l’un de ces soirs où rien ne peut l’arrêter, à part peut-être… son coach quand il le sort. Imagine le match est serré et Devin joue tout le dernier quart, imagine.

1 Comment

1 Comment

  1. Patrick Robin

    1 décembre 2022 à 7 h 22 min at 7 h 22 min

    Je sais que la fin du match a été sifflée, mais j’aimerais avoir le VAR pour le dernier bucket planté par Booker… C’est litigieux je trouve… Comment ça, je suis un rageux qui avait pris Tatum en TTFL, et qui s’est fait sucrer son top pick pour un point ? Ouais peut-être, ouais…

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top