Bucks

Grayson Allen pose la clim sur New York : victoire des Bucks 109-103, Giannis peut lui payer sa canette

Forcément, tous les yeux étaient rivés sur Giannis Antetokounmpo cette nuit sur le parquet du Madison Square Garden. Le Grec n’a pas déçu, mais c’est bien Grayson Allen qui est venu lui sauver les miches dans le temps de l’argent comme on dit chez nous. Une victoire 109-103 et tout est bien qui finit bien pour Milwaukee.

Le boxscore de la presque victoire des Knicks, c’est juste ICI !

Il reste une trentaine de secondes à jouer au Madison Square Garden, les Knicks et les Bucks sont dos à dos. Jrue Holiday trouve Grayson Allen, petite combinaison des familles avec Brook Lopez qui se transforme en mur pour permettre au Grizzly devenu cervidé de s’élever depuis la buvette. Ficelle sur la trogne de R.J. Barrett, premier panier primé de la rencontre pour Grayson et les Bucks prennent trois longueurs d’avance, 106 à 103. Et la fin des illusions pour les joueurs de la Grosse Pomme, qui vont s’incliner 109-103 quelques secondes plus tard.

Pourtant, NY a eu des raisons d’y croire. Malgré un Giannis Antetokounmpo encore une fois bien inspiré avec 37 unités, 13 rebonds et 7 passes, les Knicks sont restés au contact tout au long du match. On dit merci à RJ Barrett, enfin décidé à jouer au basket et notamment accompagné cette nuit par un Mitchell Robinson saignant. Tom Thibodeau et ses protégés sont donc dans le coup et ils s’accrochent tout au long du match, et on connaît d’ailleurs un paquet de fans des Knicks qui se sont frottés les mains lorsque Giannis a été prié de rejoindre le banc à cause de six fautes personnelles (non, ça n’arrive pas qu’à Domantas Sabonis). Evidemment c’était sans compter sur la glace qui coule dans les veines d’assassin’s Gray, qui a donc planté cette dinguerie pour assommer New York.

Il est toujours bon de rappeler aux fans de Spike Lee qu’avant ce dagger, Grayson Allen restait sur trois échecs en trois tentatives depuis la buvette. Les autres lieutenants du Grec se sont aussi distingués au sein de la harde avec un Jrue Holiday qui plante 22 pions et un Bobby Portis qui a fait les poubelles pour sortir 10 points et 12 rebonds.

Bref, les Bucks rentrent dans le Wisconsin avec une quinzième victoire, la troisième de suite, une série qui leur permet d’assurer une solide deuxième place à l’Est. Force tranquille.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top