Knicks

Julius Randle a fêté son anniversaire en beauté : 36 points sur la tête des Pistons, Knicks win !

En déplacement dans le Michigan pour y défier les Pistons, les Knicks ont pu s’appuyer sur un Julius Randle des grands soirs, auteur de son meilleur match de la saison. Hasard ou coïncidence, il fêtait hier ses 28 ans. 

Pour le reste des stats de ce match à sens unique, c’est par ici. 

Pour la plupart des gens, fêter son anniversaire se résume à acheter un gâteau, recevoir cent messages en une journée, faire venir sa famille ou quelques amis, voire les deux, et puis passer un moment convivial. La base quoi. Et puis certains choisissent plutôt de foutre la misère à une franchise NBA. On se souvient que Shaquille O’Neal, en son temps, avait décidé de détruire les Clippers (61 points !) pour l’occasion. Julius Randle lui aussi avait visiblement envie de marquer le coup avec un match ultra-solide et la cape de maire de New York. Agressif d’entrée de jeu et auteur de plusieurs tirs primés dès le début du premier quart-temps, Randle a donné le ton pour ce qui allait être une soirée plutôt sympa. 36 points, 7 rebonds, 5 passes, à 14/24 au tir et 6/13 de loin, en même pas 31 minutes, le genre de stats qu’on n’avait plus trop l’occasion de voir attachées à son nom mais le MIP 2021 reste un joueur capable de sortir du bois n’importe quel soir et il le prouve.

En l’occurrence c’est la faible équipe de Detroit qui a trinqué. Toujours privée de Cade Cunningham mais aussi Jaden Ivey, elle n’aura tenu qu’une mi-temps, coulant à pic au retour des vestiaires face à un Randle qui continuait son foutoir dans la raquette. À peine le temps d’aller mettre quelques derniers lancers sur la ligne qu’il fallait déjà revenir au banc. Le money time sera vécu depuis la touche. Il y a +30 au tableau d’affichage et Tom Thibodeau n’a aucune raison de cramer ses cadres alors que New York doit jouer un second match dès demain face à… Milwaukee et Giannis Antetokounmpo. Une autre occasion pour fêter dignement ses 28 printemps ? On verra bien la nuit prochaine.

Julius Randle s’est offert les Pistons pour son anniversaire et il n’a pas fait de quartier. Gros match, grosse victoire, manquait juste le gâteau en fait. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top