Pelicans

Herb Jones a calmé la tempête Shai Gilgeous-Alexander : SGA en a chié comme rarement, les Pels restent sur le podium de l’Ouest

Herb Jones 29 novembre 2022

#NotOnHerb

Source image : NBA League Pass

Il aura fallu attendre la toute fin du match pour en tirer un vainqueur, le genre de rencontre sponsorisée par le FC Suspense mais, également, par le BC basketball. Parce que, oui, on a pris du plaisir devant ce match de gamins.

Les stats maison d’un match ma foi bien sympathique

Pas de Brandon Ingram ni de C.J. McCollum côté Pelicans, mais une place sur le podium de l’Ouest à conserver, à assumer. Une équipe du Thunder très joueuse en face, notamment son meneur Shai Gilgeous-Alexander, Top 10 MVP cette saison et même Top 4 s’il jouait ailleurs qu’à la cambrousse.

Le match ? Pas du genre de ceux qui resteront dans l’histoire hein, même si on aime Poku le bras de Beaucousevski, même si on a kiffé revoir Ousmane Dieng mettre des tirs, même si on est toujours aussi intrigué par le drôle de profil de Jeremiah Robinson-Earl. Pas le match du siècle non, même si côté Pels c’est toujours un délire de voir Zion Williamson faire la toupie, même si le bras de Trey Murphy n’est pas mal non plus, même si ce petit cafard de Jose Alvarado nous fait avoir des sentiments, même si le gamin Dyson Daniels est aussi brut de décoffrage que plein de potentiel.

Oui mais alors, pourquoi on parle de ce match ?

Pour deux choses chers amis.

La première ? Ce money time que l’on voulait vous partager, car avouons sans peine qu’on a regardé la fin de match debout, pleins d’émotions. Quatre lancers de Shai Gilgeous-Alexander qui remettent le Thunder devant, une première depuis le premier quart-temps, 98-97 OKC. Puis Trey Murphy, le fameux bras, redonne deux pions d’avance aux Pels mais Jeremiah Robinson-Earl, le fameux drôle de profil, lui répond dans la foulée. 101-100 OKC puis 103-101 NOLA, car quand Zion part en spin, Luguentz Dort s’allonge en vain.

Puis vient la dernière action de ce match, la plus significative et, forcément, la plus importante.

Shai Gilgeous-Alexander reste sur un délicieux 16/18 aux lancers, record en carrière au nombre de penaltys marqués mais, regardons plus loin, c’est l’une des seules manières avec laquelle SGA a réussi à scorer ce soir. Attention hein, on parle d’un mec qui a connu l’une de ses plus difficiles soirées de la saison mais qui termine cette dite soirée avec… 31 points, ça vous pose le niveau du gars. 7/21 au tir dont 1/6 du parking, 7 ballons perdus, difficile soirée en effet et ceci est à mettre au crédit d’un certain… Herb Jones.

Candidat dans la course au DPOY, au même titre que ce maboule d’OG Anunoby, Herb Jones aura passé sa soirée dans le short de SGA, gênant le crack canadien comme rarement il a été gêné cette saison, et la dernière action de ce match résume assez bien le taf effectué cette nuit par le jeune Herbert. Drive de SGA à quelques secondes du buzzer, Herb se campe sur ses appuis et se laisse cartonner par l’attaquant. Herb c’est pas Valladolid et c’est pas Luguentz Dort, faute offensive de SGA.

Sur la remise en jeu ? Herb fait le coup du ballon dans le dos à cette bécasse de Poku et s’en va valider la win sur la ligne, victoire des Pels, c’est qui le patron.


Shai Gilgeous-Alexander a galéré comme jamais, Zion Williamson s’est éclate en l’absence de ses deux collègues leaders offensifs, le Thunder rentre dans le rang et les Pels sont sur le podium à l’Ouest. Merci Herb Jones pour les travaux, chacun est à sa place en ce mardi matin.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top