Bucks

Les Bucks renversent les Cavs sous l’impulsion de Giannis Antetokounmpo (117-102) : 38 points, 9 rebonds, 6 passes… une journée de taf banale pour le Freak

Longtemps bousculés par le duo Darius Garland – Donovan Mitchell, les Bucks se sont révoltés dans le troisième quart-temps. Sous l’impulsion d’un Giannis Antetokounmpo injouable, Milwaukee a mis le bouillon aux troupes de l’Ohio pour choper une victoire autoritaire, 117 à 102.

La feuille de stats maison du retour des Bucks, c’est juste ICI !

Pour kiffer, les fans des Bucks n’avaient pas besoin de se taper l’intégralité du match. Pour eux, la rencontre a commencé dans le troisième quart-temps. Grâce à un Giannis Antetokounmpo visiblement bien énervé, les Daims prennent l’avantage pour la première fois du match trois petites minutes après la pause. Celles qui suivront seront fatales aux Cavs, qui encaissent un violent 35-10 en douze minutes… vous avez dit bascule ?

C’est clairement ce qu’il s’est passé, car avant la pause, la victoire prend plutôt la direction de l’Ohio. Dans le sillage d’un backcourt Garland-Mitchell intenable, les Cavs semblent alors supérieurs à leurs hôtes du soir et comptent même une dizaine de points d’avance à la mi-temps, 63 à 52. Même s’ils n’ont pas achevé la bête, les Cavs dégagent alors une sorte d’assurance et de confiance. La cavalerie ne s’attendait sûrement pas à une telle seconde mi-temps. C’est très simple, dans une salle qui ne demandait qu’à s’enflammer, les Bucks collent un run impressionnant basé sur une défense de fer. Forcément, la révolte porte la marque d’un homme qui risque de hanter la prochaine nuit de Dean Wade.

Giannis Antetokounmpo a fait de tout à la défense des Cavs : des dunks entamés depuis la buvette, des finitions puissantes et une adresse lointaine bien sympa avec 2 bombinettes sur trois tentatives. À la fin du pestacle, le Grec termine la rencontre en signant une nouvelle performance XXL avec 38 pions, 9 rebonds, 6 assists et 2 crêpes en 31 minutes. Quand Giannis va, tout va du côté de Milwaukee, qui s’est également appuyé sur un Jevon Carter dans tous les bons coups avec 18 unités dont un 5 sur 6 assassin à 3-points. Mention spéciale à Brook Lopez et ses 6 blocks, histoire de bien rappeler à son frère qui est le meilleur Lopez de la Ligue. Et si on a pu voir les deux frangins croiser le fer, c’est surtout à cause de la blessure de Jarrett Allen.

Le géant n’a joué que 12 minutes à cause d’une hanche qui siffle, sa présence défensive a cruellement manqué aux Cavs lorsque les Bucks ont sonné la révolte. On attend évidemment d’en savoir plus mais c’est clairement pas une bonne nouvelle quand on sait l’importance du pivot dans le dispositif de J.B. Bickerstaff.

Chacun sa mi-temps donc, mais au final, c’est bien Milwaukee qui conforte sa deuxième place à l’Est. Les Bucks ont mis du temps pour se mettre en marche, mais grâce à un Giannis Antetokounmpo à nouveau étincelant, le Wisconsin se réveille avec le sourire ce matin.

Source texte : Milwaukee Bucks, Cayleigh Griffin.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top