Los Angeles Clippers

Kawhi Leonard victime d’une entorse à la cheville droite : qui a le plus de limites, son corps ou notre patience ?

Reverra-t-on le Klaw des Raptors ?

Source image : NBA League Pass

C’est à vous rendre fou. Hier soir aux Zitazounis – et aujourd’hui en France – Shams Charania a annoncé l’indisponibilité de Kawhi Leonard pour la rencontre de ce mercredi face aux Warriors. Énième mise de côté dans cette Coupe du Monde ravagée par les blessures. T’sais le journaleux qui confond tout.

Trois, Kawhi Leonard n’aura tenu que trois matchs avant de se re-péter. Une saison 2021-22 blanche, deux des trois premières rencontres de cette régulière 2022-23, une absence d’un petit mois, puis ce retour aux affaires le 18 novembre dernier. Dernière mise à jour datée de cette nuit : d’après les infos de Shams Charania, Kawhi Leonard souffre d’une entorse à la cheville droite et manquera le match de ce mercredi face aux Warriors. Laissé tranquille par son genou, The Klaw reprenait tranquillement le rythme avec 23 minutes de moyenne sur les trois dernières rencontres de Los Angeles. Des stats individuelles pas fofolles avec 11/27 au tir dont 1/9 à 3-points, mais un plus/minus global de +38. Même quand il sous-performe offensivement, sa présence au milieu de Nico Batum, Reggie Jackson et Marcus Morris permet une chouette stabilité. Il a été la première option des Raptors 2018-19 (titrés en Finales face aux Warriors). C’est toujours choupi de l’avoir avec soi plutôt qu’en face.

Mais voilà, si les bonnes choses ne durent qu’un temps, il ne faut pas non plus tomber dans la caricature. Quand ce n’est pas le genou c’est la cheville. Quand ce ne sera plus la cheville ce sera probablement le genou. On a l’impression que le corps de Kawhi Leonard l’a enfermé dans la plus infernale des spirales pour un joueur de sa trempe. Futur Hall of Famer, double MVP des Finales, quintuple All-Star, meilleur intercepteur de la saison 2014-15 (ça on s’en fout), tous ces titres figuraient sur la brochure trompeuse refilée aux Clippers au moment de signer Kawhi à l’été 2019. Trois ans plus tard, il faudrait ouvrir un numéro vert pour permettre aux fans californiens de s’exprimer librement, des heures durant, sur leur mal-être lié à la tournure qu’est en train de prendre l’expérience Kawhi Leonard – Paul George. Seulement quatre rencontres cette saison avec les deux All-Stars sur le parquet, pour trois victoires et beaucoup de regrets. Quand l’un est à 100% l’autre ne l’est pas, et inversem… non pas vraiment. Leurs situations sont incomparables : Paul George – bien que blessé à l’heure actuelle – joue et performe. Il lui arrive d’être bien dégeu, plus que « parfois », mais il joue. Puisse-t-il être rejoint par son binôme de « seulement » 31 ans quand les Playoffs débuteront. Pour ça, encore faut-il que les Clippers (11-7) s’y qualifient : haut fait rendu instantanément compliqué par la fragilité de leurs deux meilleurs joueurs.

Pile ce qu’il nous fallait, une petite vidéo de Kawhi sous le maillot des Raptors, histoire de se réconcilier avec la poisse qui orbite autour du bonhomme. S’il continue dans cette direction, l’écriture de son TBNL va pouvoir se faire avant sa fin de carrière. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top