Knicks

Jalen Brunson a mis tout New York sur son dos : 34 points à OKC, victoire des Knicks pour retrouver le sourire

Mélangeant le plaisir avec l’incompréhension, le potentiel avec la frustration, les Knicks devaient vite se reprendre à OKC ce lundi après avoir totalement quitté leur rencontre de la veille à Phoenix. C’est chose faite, avec une victoire 129-119 grâce à un effort collectif mieux rodé et un joueur au sommet de ses skills chez le Thunder : Monsieur Jalen Brunson. 

Les stats maison de la revanche new yorkaise c’est juste ici

Le meilleur match de Brunson sous le maillot des Knicks ?

En tout cas, la meilleure performance au scoring ça c’est sûr et certain.

Ce dimanche soir, les gueules qui émanaient de New York étaient pas folles folles. Il faut dire que l’abandon à Phoenix avait laissé du monde sur sa faim, sachant que les Suns étaient clairement pas au complet. Se prenant une vague made in Arizona dans la gueule, les Knicks n’avaient qu’une porte de sortie à emprunter et quelques reporters de la Grosse Pomme y couraient à grandes enjambées : c’est un back to back, donc gardons un peu de fraîcheur pour OKC. Mouais. Alors sur le postulat, pourquoi pas, encore faut-il assurer 24H plus tard chez le Thunder justement.

Et pour le coup ? Les actes ont suivi les paroles. Bien plus incisifs, bien plus concentrés, répartissant équitablement les munitions sans vivre de grosse chute de tension dans la rencontre, les Knicks ont offert une belle perf de groupe chez Darius Bazley et sa bande. Si Luguentz Dort, Shai Gilgeous-Alexander et Jalen Williams avaient apporté eux aussi leur plus beau jeu pour tenter d’enfoncer New York dans ses récentes galères, ce n’était pas assez pour faire face à un effectif dense et concentré. En feu dans le premier quart (38-34), bien poussés par Immanuel Quickley dans le second (31-24), les Knicks n’ont pas craqué en seconde mi-temps alors que le Thunder avait un historique puissant en sortie de vestiaire. Certes, OKC a mené suffisamment de charges pour tenter de bousculer le navire new-yorkais, mais jamais ce dernier n’a semblé pouvoir couler.

Il faut dire que quand ce n’était pas Julius Randle (25 points), c’était RJ Barrett la tête à l’arceau (25 points). Et même avec une adresse globale pas folle, les Knicks trouvaient systématiquement une solution. Une solution portant le numéro 11, Jalen Brunson offrant un chef d’oeuvre d’efficacité à la mène.

34 points et 9 passes, en ne perdant que 2 ballons.

14/20 au tir, sachant qu’il a envoyé un 1/6 à trois-points donc tout le reste était magnifiquement oeuvré à l’intérieur du grand arc.

Pour faire simple, disons que Brunson a écoeuré ses défenseurs, grâce à sa technique et son vice qui font de lui un des joueurs les plus difficiles à contenir en un contre un. Fermez un angle, et il en trouvera un autre. Bousculez-le, et il vous fera écoper une faute. Le Thunder envoyait différentes couvertures, priait pour que les floateurs ne rentrent pas, mais Brunson était sur un nuage. C’était le genre de perf qui expliquait aussi le choix des Knicks de cet été, en offrant un juteux contrat à l’ex-bras droit de Luka Doncic. Dans des soirées compliquées, face à des équipes jeunes et ambitieuses, qui pourrait sauver New York de sa propre tombe ? Jalen a répondu présent, et a donc réussi à faire quasiment oublier la dégueulasserie 24h plus tôt à Phoenix. Double-perf du meneur.

Difficile de demander plus à Jalen Brunson, lui qui a tenu tête au Thunder en plantant des paniers plus compliqués les uns que les autres cette nuit. Comme d’habitude, le yoyo continue à New York : vaut-il mieux sauver le siège de Tom Thibodeau avec ce genre de performance ? On laissera Thibs survivre un jour de plus, il peut remercier son meneur à cette occasion.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top