Futures stars

Victor Wembanyama contre Nanterre, séance de rattrapage : 30 points à 10/19 au tir, 9 rebonds, 5 contres et… des Mets 92 leaders

Victor Wembanyama

Va nous craquer les 40 points avant la fin de saison ce fumier.

Crédit photos : @_ad.visual_ on Instagram

Hier soir, due to health and safety protocols, TrashTalk n’a pas pu se rendre au Palais des sports Marcel-Cerdan pour y assister à la rencontre entre les Metropolitans 92 de Victor Wembanyama et la JSF Nanterre. Séance de rattrapage donc, à l’heure où blanchit la campagne.

La hype Victor Wembanyama ? Ça nous gonfle. C’est ce qu’on aurait dit si l’on avait la cinquantaine, un cendar mosaïque acheté à Pornichet en 83, et que Jim Bilba était à notre sens le plus grand dunker qu’ait vu passer le championnat de France. « On l’appelait Air Bilba l’machin. C’pas comme vos nouveaux joueurs là, que des Américains mal élevés… Allez, j’vais au tabac j’te ramène un truc ? ». Ce papier n’a pas vocation à faire changer les mentalités bornées. Il n’est là que pour apporter un peu de factuel à votre lundi, factuel dont vous déciderez vous-même de la place qu’il occupera dans votre tête. Si la sphère médiatique ne s’empare pas du phénomène Wembanyama, c’est qu’elle conçoit mal la hiérarchie de niveau et de précocité entre les différents prospects de l’histoire du basket français. Si vous considérez que l’on entend trop parler de Wembanyama, c’est qu’il vous faut ouvrir les fenêtres pour aérer cette piaule qui sent comme le local de YoMax, ou bien sortir en forêt et regoûter à la joie que l’extérieur apporte. Fait du bien de temps à autre un peu d’air frais sur la nuque.

En cette saison “pré-draft”, le jeune Français est dans une année charnière sous très haute pression à laquelle il répond pour l’instant de la plus parfaite des manières. Hier soir, pour la réception de la JSF Nanterre – son ancien club – Totor a (encore) lâché une grande feuille de match : 30 points à 10/19 au tir dont 1/5 à 3-points, 9 rebonds, 5 contres, 3 ballons perdus, 3 fautes pour 6 provoquées, 30 d’évaluation et… la victoire ! Encore une séquence lunaire où Victor file au lay-up avec un dernier dribble à partir de la ligne à 3-points. Encore un saut en haut de tableau pour les Mets 92, premiers de Betclic Élite. Encore une chevauchée furieuse de Wemby dans les classements individuels avec le statut de 1er scoreur du championnat (22,4 points par match), 2e rebondeur (8,9), 1er à l’éval (25,5) et 1er aux contres (3,1).

Cette domination à 18 ans, c’est bien entendu du jamais-vu dans le championnat de France. Mais comme le jamais-vu balancé comme ça à l’écrit ne suffit pas à faire comprendre que c’est vraiment du jamais-vu, petite vidéo de la séquence décrite un peu plus haut, avec un public de Marcel-Cerdan même plus étonné. Va être marrant le retour à la réalité l’année prochaine quand ce sera Boris Dallo ou Mathieu Wojciechowski sur le poste 4 : « Mais pourquoi il tire pas sur un pied à 3-points lui ? ».

Pour un résumé vidéo made in BeIN Sports un peu plus conséquent, c’est par ICI.

Tirage de rideau sur cette nouvelle soirée de basket-ball par Victor Wembanyama. La victoire, les statistiques, le joga bonito, le coéquipier Hugo Besson à 8 points à 3/6 au tir et 3 assists, Tremont Waters en parfait lieutenant avec 21 unités… Levallois va bien. 

Merci à “@_ad.visual_” sur Instagram pour ses photographies. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top