Lakers

Anthony Davis préchauffe : 30 points et 18 rebonds sur la tête des Spurs, le monstre des Lakers recommence à faire peur…

anthony davis

Voilà, c’est ce Anthony Davis qu’on veut voir tous les soirs !

Source image : nba league pass

Une balade dominicale, vous voyez ce que c’est ? Et bien il s’agit d’une petite marche du dimanche, histoire d’aérer ses poumons. Réceptionnant les Spurs cette nuit, les Lakers ont validé un 3ème succès de suite derrière les assauts d’un joueur particulièrement en forme en ce moment : monsieur Anthony Davis.

Comme souvent, la phrase reste la même.

Quel plaisir de voir AD jouer ainsi au basket, au maximum de ses capacités.

Déjà auteur de deux très grosses performances sur ses deux derniers matchs, dans des victoires face aux Nets et Pistons, Anthony Davis était attendu de pied ferme ce dimanche soir. Et pourquoi ça ? Et bien parce que dans une raquette adverse orpheline de Jakob Poeltl, il allait y avoir de quoi manger. Imaginez une telle matchup, pour un joueur capable d’écraser la concurrence. Vous lui mettez Gorgui Dieng en titulaire, et vous lui indiquez qu’il n’y a quasiment rien en backup. Et bien c’est ce que San Antonio a offert en sacrifice cette nuit, le pauvre Gorgui faisant de son mieux pour tenter de ralentir la bête aux sourcils interminables.

De toute façon, le 1er quart-temps donnait immédiatement une indication de ce qui allait se passer.

Scorant 18 de ses 30 points dans la période d’entame de match, Davis déployait tout son arsenal et ne laissait aucune chance ni le moindre espoir pour les Spurs. Un travail quasiment équivalent à tout celui de la franchise texane dans le premier quart (34-20 pour les Lakers), qui permettait du coup aux fans de souffler d’entrée. Car en l’absence de LeBron, on se demandait ce qui allait bien pouvoir se passer. Est-ce que ces Lakers allaient faire le nécessaire, c’est-à-dire battre l’équipe de Devin Vassell et confirmer leur bonne passe, ou bien allaient-ils replonger dans leurs travers et ainsi devenir le sujet de discussion de ce lundi ?

Moins gêné au dos et plus souriant sur le terrain, AD a validé le vieil adage du jamais deux sans trois.

Trois matchs de suite où le monstre des Lakers retrouve ses sensations, trois victoires de suite pour la cité californienne, que demander de plus ?

Comme depuis si longtemps maintenant, et en dépit des exploits de LeBron, on sait que la franchise jaune et violette ira aussi loin qu’Anthony Davis décidera de l’emmener. Alors forcément, blessé une semaine sur deux on a eu du mal à entrevoir de belles perspectives les mois passés. Mais tout est une question de patience, et si on en croit le désir de jouer au contact et le plaisir de dominer montré par AD, il y a de quoi esquisser un sourire dans la fanbase des Lakers. Certes, rien n’est encore complètement doré, on parle de tabassage des Spurs et des Pistons en plus des Nets donc ce n’est pas comme si l’équipe dirigée par Darvin Ham restait sur trois masterclass collectives.

Cependant, dans une entame de saison où les nuits ont été longues et les désillusions nombreuses, il faut saisir le positif et en profiter pleinement. Anthony Davis montre des signes rassurants, des signes qui peuvent permettre d’envisager le meilleur par la suite. Si vous avez LeBron qui revient reposé et chargé à bloc, pendant que Russell Westbrook continue à régaler dans son nouveau rôle en sortie de banc, que peut-il se passer dans le classement à l’Ouest ? Sachant que Dennis Schröder rejoue au basket, Austin Reaves continue à nous émerveiller dans les petits secteurs du jeu, et Thomas Bryant trouve lui aussi ses automatismes, tout est envisageable.

Un élément restera moteur dans le futur des Lakers, la santé d’Anthony Davis.

En ce moment, voir AD jouer au basket nous rappelle en quoi le phénomène a été élu parmi les 75 meilleurs joueurs de tous les temps en NBA. Reste maintenant à savoir combien de temps cette période va durer : 3 semaines, 3 mois ou 3 matchs ? Prochain rendez-vous ce mardi… chez les Suns. Préparez Deandre Ayton.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top