Hawks

AJ Griffin assassine les Raptors au buzzer : victoire 124-122 d’Atlanta, Toronto a lâché son plus beau Shaqtin défensif !

AJ Griffin

AJ Griffin tout heureux, Clint Capela aussi, les Hawks s’en sortent bien.

Source image : nba league pass

Dans un match intense et serré jusqu’au bout entre Toronto et Atlanta, ce sont les Hawks qui ont fini la soirée avec le dernier mot. La franchise de Trae Young peut dire merci à AJ Griffin son rookie, puisque ce dernier a été étincelant en overtime. Il en a même profité pour marquer le panier de la victoire au buzzer (124-122)… devant son père.

Et oui, il s’agissait bien d’une réunion père-fils ce samedi.

AJ Griffin, rookie des Hawks, face à Adrian Griffin, assistant coach des Raptors. Il y avait de la dynamite dans l’air ce weekend, et il fallait plus que 48 minutes pour départager les Américains des Canadiens devant un public conquis. Pourtant, Toronto n’avait rien à faire là sur le papier. Orphelins de nombreux joueurs dont Pascal Siakam, Chris Boucher, Gary Trent Jr, Precious Achiuwa et Otto Porter, les hommes de Nick Nurse devaient se faire taper par Atlanta et basta. Oui, mais ça ce n’est pas une équipe de Nick Nurse, car une équipe de Nick Nurse se bat.

Derrière le bon travail d’OG Anunoby, Malachi Flynn, Thaddeux Young et Scottie Barnes, Toronto pouvait même remporter le match. Le Rookie de l’année en titre, qui se blessait à la cheville en toute fin de match, pensait crucifier les Hawks avec un lay-up au buzzer, mais son tir tournait autour de l’arceau pour son plus grand désespoir. Tant pis, on va tenter de finir ça en prolongation, n’est-ce pas ?

Et bien justement, en prolongation, c’est un autre garçon qui va prendre le rôle principal dans ce match à haute intensité. AJ Griffin, à peine 19 ans, va scorer 8 de ses 17 points dans l’overtime avec en bonus l’action de sa vie au buzzer.

Jugez plutôt ce placement et cet espace dont il a bénéficié, pour ensevelir les Raptors.

Comment expliquer un tel errement défensif ? Alors ça, il faudra voir avec Nurse et son staff. Une chose est sûre, il y a eu une grosse erreur de communication pour en arriver là, que ce soit via Scottie Barnes qui monte en pression tout-terrain un peu trop librement, ou le jeune Christian Koloko qui monte pour gêner Trae Young. Le meneur des Hawks, auteur d’un très gros match (33 points, 12 passes) va parfaitement se libérer de la défense canadienne grâce à un système signé Nate McMillan… mais comment pouvait-il imaginer voir son rookie tout seul sous le panier ? Il n’en fallait pas plus pour Ice Trae, qui cette fois congelait son adversaire à la passe. Catch de Griffin, lay-up au buzzer, ball game.

C’est évidemment un nouveau grand moment pour AJ le rookie, dont le début de saison attire de nombreux regards. Efficace à distance, appliqué défensivement, le joueur formé à Duke s’était déjà fait remarquer mais il a encore plus aidé les siens quand la défaite aura pu tomber ce samedi. Alors que John Collins avait pris ses 6 fautes, c’est Griffin qui a été envoyé dans la lave par son coach, et ce dernier n’a pas tremblé. Encore une grande soirée offerte par AJ Griffin, dont les minutes vont continuer à grimper s’il continue sur ce rythme. Rien de transcendant et d’exceptionnel dans son jeu, mais juste un enchaînement de bonnes décisions qui font du bien à voir pour un joueur aussi jeune. Atlanta en profite pleinement, encore une fois.

17 points dont 8 points en overtime et les 2 de la victoire, tout ça devant les yeux de son propre père qui a dû lui apprendre bien des techniques de filou pour se faire oublier par la défense ? C’est ce qu’on appelle une soirée de rêve pour AJ Griffin.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top