Bulls

Et si Victor Wembanyama était drafté par les Chicago Bulls ? Probabilité, lieux à visiter, cinq majeur projeté !

Couverture destination NBA Victor Wembanyama Bulls 2 novembre 2022

On est dans le turfu.

Source image : TrashTalk

Le 16 mai prochain aura lieu la Lottery de la NBA. La Lottery de 2023, évènement déjà identifié comme l’un des plus importants de l’histoire récente de la NBA, car c’est ce jour-là qu’on saura quelle franchise pourra sélectionner en premier lors de la Draft, le 22 juin. C’est donc ce jour-là qu’on saura, fort logiquement, quelle équipe pourrait drafter Victor Wembanyama, phénomène français de plus de 2m20 dont même ta tante parle lors des repas du dimanche.

Est-ce qu’il est trop tôt pour en parler ? Peut-être. Est-ce qu’on va donc en parler tous les jours dès cet instant ? Évidemment. Et pour rentrer dans le vif du sujet, voici une petite projection de la saison 2023-24, en imaginant ce que Victor Wembanyama pourrait donner dans… les 30 franchises de la Ligue. Pour certaines cela relève de l’utopie, pour d’autres c’est tout à fait possible et c’est même le projet, mais pas de jaloux donc on parle de tout le monde. Aujourd’hui ? On passe en mode Chicago Bulls, franchise mythique s’il en est et qui ne serait pas contre accueillir un potentiel nouveau GOAT.

Liens pratiques

La situation actuelle des Bulls

Les fans de Chicago ont connu bien pire, et les Taureaux qui occupent actuellement les pâturages de l’Illinois sont bien beaux. DeMar DeRozan, Zach LaVine, Alex Caruso, Lonzo Ball – quand il pourra de nouveau gambader – sans oublier les vieux mammifères ruminants Goran Dragic ou Nikola Vucevic ? Le roster de Chicago est construit pour s’installer en Playoffs, une place que les Bulls choperont sans doute en fin de saison. Il sera alors temps pour eux de ne plus être cette équipe qui fait peur seulement d’octobre à avril.

Le cinq majeur projeté (et très idéalisé) si Victor Wembanyama déménage à Chicago cet été

  • Ayo Dosunmu
  • Zach LaVine
  • DeMar DeRozan
  • Victor Wembanyama
  • Nikola Vucevic

Alerte capillaire, en partageant le cinq avec Ayo Dosunmu, il ne faudrait pas que Wemby se fasse influencer par le meneur qui lui inventerait alors des coupes à chaque match. Une fois cette frayeur écartée, on remarque direct que les cercles adverses risquent de se plaindre vu la potentielle violence qui pourrait déferler d’une association LaVine – DeRozan – Wembanyama. Les murs du United Center se rempliraient vite de nombreux posters et les Top 10 auraient des cornes. Dans ce cinq majeur utopique, on peut aussi penser à ajouter Lonzo Ball qui alimenterait les bougres en ballons et rien que ça, c’est effrayant et ça vise forcément les sommets.

La Wembamania du côté de Chicago, ce serait surtout pour le principal intéressé l’occasion de marcher dans les traces historiques de Michael Jordan. Même si rien n’est comparable entre les deux, Wemby serait constamment comparé à sa Majesté. Porter le poids de vous savez qui n’est peut-être pas la meilleure idée pour commencer une carrière NBA, même si quoi qu’il arrive, les moindres faits et gestes de Totor seront passés au crible fin.

Un endroit à visiter pour Victor

Chicago est une ville qui regorge de belles choses c’est certain, et si Wemby passe par l’office du tourisme en arrivant, il risque d’y passer un bon moment. Vu qu’on est sympa et qu’on l’a vu dans vraiment beaucoup de films, on conseille à Totor de passer dans le centre du bourg pour monter à bord du Loop. Vous savez, c’est ce fameux train qui circule dans la ville à hauteur d’étages, absolument super pour faire coucou aux fans qui prennent leur petit déjeuner tout en visitant une bonne partie de la ville. On se demande juste… comment le bougre rentrera dans le train.

Loop Chicago 4 novembre 2022

Probabilité du scénario : quelque chose entre 0 et 1%

tableau odds vide

Tableau de probabilité pour la loterie de la draft

Voir Alex Caruso et Victor Wembanyama dans une même équipe NBA déclencherait un tsunami et un tas d’autres cataclysmes, sans oublier que de nombreux fans perdraient probablement la raison. Voilà pourquoi, tout ce beau monde s’est arrangé (non) pour que les Bulls soient une franchise compétitive à l’approche de la Draft 2023. Le discours n’aurait complètement pas été le même entre 2016 et 2019, une époque où les Taureaux n’avaient pas encore de jolies cornes bien aiguisées sur la tronche, mais quand on voit le début de saison des horlogers, on se dit que la ville de Chicago ne sera pas inscrite sur le billet d’avion de Wemby.

Voilà pour cette édition Chicago Bulls de notre grande série consacrée à la Draft de Victor Wembanyama. Ouais, sept mois avant la Draft. Et vous, vous aimeriez le voir atterrir où le grand Vic ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top