Knicks

Jalen Brunson a tout pour leur plaire : c’est propre, malin, talentueux et productif, les Knicks sont déjà sous le charme

Jalen Brunson 27 octobre 2022

Quand tu pètes incognito au Madison.

Source image : NBA League Pass

Après une victoire pourtant étriquée face à des Hornets privés de plusieurs de leurs cadres et pas vraiment identifiés comme de vrais concurrents à l’Est, il y a malgré tout quelques beaux sourires à avoir côté Knicks, après une première semaine globalement très positive. Tout en haut du rayon satisfactions ? Jalen Brunson, car petit bonhomme n’aura pas mis longtemps à faire ses preuves.

Les stats de Knicks – Hornets, si vous cherchez un peu vous trouverez un Français utile en sortie de banc

Il ne paye pas de mine. Il n’est pas très rapide au premier abord, sa détente est négative, il est  plutôt petit pour un basketteur. Pourtant, on ne parle pas d’un expert comptable mais bien de Jalen Brunson, acquisition principale (et onéreuse) des Knicks cet été, ancien lieutenant de Luka Doncic à Dallas ramené à NYC pour jouer les leaders. Bonne nouvelle, après quatre matchs les doutes de certains ont de quoi être levés sur la capacité de JB à prendre le lead d’une équipe comme les Knicks. Quatre matchs seulement mais un échantillon satisfaisant, et encore plus depuis cette nuit et cet énorme match face aux Hornets.

27 points, 7 rebonds, 13 passes. 10/15 au tir et 5/5 aux lancers. Un énorme shoot à 3-points pour remettre tout le monde à égalité à 1,30 de la fin, un autre pour entamer la prolongation et mettre les Knicks, SES Knicks sur de bons rails, et tout ça sans jamais rien forcer, avec ce mélange de malice et de sérénité qu’on lui connaissait déjà mais qu’il lui restait à assumer dans un contexte à haute pression. Il en aura fallu dans ce match, de la sérénité, car malgré l’absence – environ – des 47 meilleurs joueurs de la région côté Hornets (LaMelo Ball et Terry Rozier blessés, Miles Bridges tu connais), malgré un match bizarre qui aura notamment permis à Théo Maledon de se montrer avec 15 points et 4 passes en sortie de banc, les joueurs de Tom Thibodeau ont bien failli rentrer bredouille du Madison, qui hurlait pourtant sa joie en fin de match.


Fort heureusement Mitchell Robinson a sorti la boîte à gifles dans le money time, fort heureusement Kevin Knox n’habite plus à New York (gratuit ça), et si Evan a payé sa défense agressive en sortant pour six fautes et si Julius Randle a su se sortir les doigts au bon moment, c’est bien le petit Jalen qui rassurait tout le monde quand il le fallait.


Rassurer tout le monde balle en main, et ce sentiment, aussi, de confiance lorsque la gonfle lui appartient, ça fait une paie mine de rien qu’on n’avait pas vécu ce genre de sensation à New York. Est-ce que Jalen Brunson va pour autant révolutionner l’histoire de la franchise ? Peut-être pas, non. Mais le début de son histoire avec les Knicks est teintée de justesse et de bons résultats, car les Knicks sont ce matin à 3-1, histoire de lier l’utile à l’agréable.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top