Mavericks

Luka Doncic a remporté son interclasse face à Ja Morant : beaucoup moins aérien, mais un premier quart au sommet et un… +41 pour les Mavs

Luka Doncic ADORE jouer les Grizzlies. Souvenez-vous d’ailleurs de ce match, c’était en avril 2021 et on vous en parle ici-même, Luka Doncic collait aux Oursons un buzzer beater d’une originalité rare, si c’est toi c’est de la chance, mais comme c’est lui c’est du talent. Un 37/11/9 plus tard en janvier dernier et voilà que Lulu Don retrouvait Ja Morant la nuit dernière, histoire de nous dire qui a la plus grosse (équipe).

Les stats de ce duel de jeunes joueurs farfelus c’est juste ici

Les deux premiers matchs de Ja Morant nous avaient mis l’eau à la bouche (deux victoires face aux Knicks et aux Rockets). Intouchable, injouable, trop haut, trop loin, et il en avait même collé… 49 à la jeunesse houstonienne la veille. Quoi de mieux du coup que de se faire un petit duel entre Ja et Luka Doncic, accessoirement les deux gamins les plus talentueux de toute la Ligue, comme ça, trois jours à peine après la reprise.

Ce qu’on peut dire de ce match ? Deux choses, allez, trois, parce qu’on est dimanche et parce qu’il faut qu’on enchaine.

1- Luka Doncic a pris le premier quart-temps, il s’est assis dessus comme si c’était une chaise et il n’en a plus bougé jusqu’à la fin du match. Résultat des courses ? 21 points à 8/10 et déjà les Mavs loin devant, loin devant tout au long du match et qui termineront au final les Oursons avec une victoire de 41 points, la plus grosse de l’histoire entre les deux franchises. Luka ? 32/7/10 à 12/23 et en 30 minutes seulement, pourquoi se fatiguer quand les copains aussi font le boulot.

2- En parlant de copains ? On note également le deuxième gros match de Christian Wood, premier leader ou pas loin de la course au 6th Man Of the Year avec une nouvelle fiche à 25/12, ça aide pas mal de jouer détendu quand on a 20 points d’avance.

3- Les Grizzlies ? Un jour sans, en back-to-back, et un Ja Morant saignant d’entrée mais très vite dans les cordes comme tous ses petits copains.

Rien de bien incroyable donc à retenir d’un match plié très vite, mais psychologiquement Luka Doncic a donc marqué un point et nous a prouvé s’il le fallait qu’un aigle pouvait se faire mettre au pas par un petit porcelet. Très imagé hein, désolé.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top