Warriors

Draymond Green ne sera pas sanctionné pour son coup de poing à Jordan Poole : le statut amène-t-il l’indulgence ? Vous avez 4 heures

Draymond Green 8 octobre 2022

Lui, il a des dossiers sur le maire.

Source image : YouTube

Ce mardi, en sortie d’une victoire de 33 pions absolument anecdotique contre les Blazers, Steve Kerr a annoncé le retour à l’entraînement de Draymond Green. L’underdog des Warriors ne sera pas sanctionné pour son coup de poing asséné à Jordan Poole, et recevra même une ceinture de combattant dédicacée par toute l’équipe « We Believe ».

« Jordan et Draymond se sont réunis et ont eu une grande discussion qui, je pense, nous aidera à aller de l’avant ». Si Didi Louzada avait été auteur de cette salade de phalanges, Steve Kerr aurait-il publiquement marché sur des œufs pour le réintégrer au groupe ? Bien évidemment que non. La question est d’ailleurs illégitime, absolument pas taboue. Quand un élément clé de l’une des plus grandes dynasties de l’histoire de son sport déconne, on ne l’abandonne pas à la moindre sortie de route. Certains qualifieront cette complaisance de « traitement de faveur », c’en est un. À l’instant T, le plus important est que le groupe vive bien et que Jordan Poole et Draymond Green aient renoué le dialogue. Sans la fuite de la vidéo par TMZ, l’affaire n’aurait jamais pris une si grande ampleur. Malgré la… ténacité de ce coup de poing, cette altercation reste une affaire de vestiaire, interne à la franchise, qui ne nécessite pas l’intervention du tribunal médiatique. L’institution Warriors a ainsi décidé, comme relayé par Steve Kerr, de ne pas sanctionner son quadruple All-Star. Il retrouvera le chemin de l’entraînement dès ce jeudi et participera au premier match de la saison, mardi prochain, face aux Lakers.

Pour autant, Steve Kerr ne caresse pas son underdog dans le sens du poil : « Draymond et moi sommes ensemble depuis huit ans. Nous avons eu de nombreuses disputes… mais je lui fais confiance. Il a brisé notre confiance avec cet incident, mais je lui accorde le bénéfice du doute parce que je pense qu’il l’a mérité — et je pense que notre équipe ressent la même chose ». Le message est clair, les prochains fils qui se toucheront dans le crâne de Draymond Green risqueraient de l’envoyer à Sacramento. Outre ce carton jaune foncé, la décision des Warriors est l’occasion de saluer la carrière de Draymond Green : quel autre joueur peut cogner un coéquipier et s’en sortir sans le moindre jour/match de suspension ? T’sais le rédacteur qui pense qu’à l’aspect basket et greatness. Bref, tirage de rideau sur ce drama qui n’aura duré qu’une semaine. Un moindre mal compte tenu des faits, mais une excellente nouvelle pour la saison à venir. Les champions en titre seront bien là, ensemble, dans cette quête de back-to-back. Et pour Machopeur, de cet ultime traitement de faveur doit – et a déjà dû – découler une forte remise en question. Non on dit ça parce qu’apparemment, ça fait des jaloux dans le Wisconsin.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Leroux

    12 octobre 2022 à 8 h 47 min at 8 h 47 min

    A Boston vous avez une histoire de Q avec un membre du staff vous êtes virés, à Golden State vous pouvez frapper et insulter vos coéquipiers, ce n’est pas grave.

  2. jc

    16 octobre 2022 à 18 h 31 min at 18 h 31 min

    T’en fais pas, d’après trashtalk, le plus dirty des players c’est pas lui…

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top