Mavericks

Salaires des Dallas Mavericks – saison NBA 2022-23 : 16 millions et 5 points par match pour Davis Bertans, on vous laisse faire le ratio

Salaires Dallas Mavericks

L’autre il facture chaque panier 200K.

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Une bonne saison en NBA, cela ne se passe pas que sur le terrain. Cela se passe aussi côté finances ! La gestion de la banque est fondamentale pour toute équipe de NBA, il est donc l’heure de se pencher sur les salaires des Dallas Mavericks pour la saison 2022-23.

# Pour tout comprendre sur les salaires NBA :

LES SALAIRES 2022-23 DES DALLAS MAVERICKS

RFA = AGENT LIBRE RESTREINT UFA = AGENT LIBRE NON-RESTREINT

Situation financière par rapport au salary cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 150 267 000$ cette année
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 123 655 000$ cette année

Avec 163,132,392 $ engagés contractuellement cette année, les Mavs sont clairement au-dessus du seuil limite et ils vont donc passer à la caisse pour payer la taxe.

Derrière Luka Doncic et ses 37 millions annuels, on a un gap ou plutôt même un ravin et puis six joueurs qui se tiennent entre 10 et 19 millions. Si certains deals sont bien sentis (Finney-Smith par exemple), d’autres sont certainement payés au-dessus de leur valeur (Powell, Bertans). Plus embêtant, on ne trouve pas de vrai lieutenant pour le général Doncic dans le lot. Une superstar et un solide collectif autour, ça semble pour le moment le plan de Mark Cuban mais ça serait bien qu’un (ou plusieurs) de ces garçons step-up pour aider le génie slovène lorsque les choses se compliquent un peu en Playoffs.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison 2023-24 :

  • Luka Doncic
  • Tim Hardaway Jr.
  • Davis Bertans
  • Dorian Finney-Smith
  • Maxi Kleber
  • JaVale McGee
  • Jaden Hardy

Luka Doncic est bel et bien là, c’est l’essentiel, ainsi qu’un petit groupe de lieutenants prêts à faire le boulot. Pas de gros stress à avoir pour la prochaine Free Agency, la base est présente quoiqu’il arrive. La question reste la même depuis des années déjà : est-ce qu’il ne manquerait pas un gros nom aux côté du Don’ pour vraiment faire de Dallas un favori pour le titre ?

Trois joueurs à surveiller cette saison :

  • Christian Wood

Arrivé via un trade avant même le début de la Free Agency, Christian Wood est un renfort bien précieux pour la raquette des Mavs. Souvent trop dépendant des coups de chaud de Luka en attaque, Dallas voit là un nouveau garçon capable de planter sa vingtaine de points tous les soirs. Jason Kidd a déjà annoncé qu’il souhaitait voir mister Forêt sortir du banc pour sonner la charge. Il sera le leader de la second unit, il aura sa dose de shoots et on pourrait même l’imaginer en potentiel outsider pour le titre de Sixth Man Of the Year. Ça sonnerait bien sur le CV avant d’aller chercher un nouveau deal à la Free Agency l’été prochain.

  • Frank Ntilikina

Apprécié par Jason Kidd pour ses grosses capacités défensives, Frank Ntilikina s’est trouvé un rôle en sortie de banc du côté de Dallas. Sa mission : aller calmer les guards adverses un poil trop chaud. On se souvient d’ailleurs qu’il avait fait un super boulot avec Devin Booker lors des derniers Playoffs. De quoi convaincre sa direction de lui offrir un nouveau contrat d’un an à la Free Agency. Cette place dans le roster, elle est évidemment précieuse et loin d’être acquise et Franky devra renouveler ses prouesses défensives, avec si possible un peu plus d’impact en attaque, pour convaincre les Mavs d’investir sur lui à long terme. Qui sait, le départ de Jalen Brunson pourrait lui offrir quelques minutes supplémentaires chaque soir.

  • Dwight Powell

Au club depuis 8 ans désormais, Dwight Powell s’est lentement mais sûrement fait une place de choix au sein de l’effectif des Mavs. Pourtant, on serait tenté de penser que son futur ne se trouve plus forcément au Texas. Bien utile sur pick and roll mais trop limité en défense, le Canadien n’est pas le pivot qui fera passer un cap aux Mavs. Jason Kidd était presque obligé de le sortir de sa rotation lors des derniers Playoffs à cause de son faible impact sur le parquet. Avec les arrivées de JaVale McGee et Christian Wood, le coach se retrouve avec beaucoup d’options au poste 5 et Powell pourrait être le premier à en faire les frais. Pas le meilleur scénario à un an de la fin de son contrat. Un bon candidat pour un move au moment de la trade deadline.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top