Nuggets

Les 5 grandes questions des Denver Nuggets sur la saison NBA 2022-23 : et si c’était la bonne année pour régner sur le Wild Wild West ?

En tout cas les Nuggets du duo Malone – Jokic ont les moyens.

Source image : DailyMotion

Chaque saison NBA apporte son lot d’interrogations et d’intrigues. C’est tout le temps la même chose, à quelques jours de la reprise. Quel joueur va performer ? Quel coach sera viré ? Qui suis-je ? Dans quelle étagère ? Où courge ? Pour chacune des 30 franchises, nous avons sélectionné les 5 grandes questions édition 2022-23, et le siège du jour est attribué aux Denver Nuggets.

Quel comeback pour Jamal Murray et Michael Porter Jr. ?

Difficile de passer à côté de cette question tant la réponse devrait déterminer le destin des Nuggets cette saison. Aux côtés du MVP Nikola Jokic, Jamal Murray et Michael Porter Jr. auront à cœur de revenir en bombe après leurs galères de blessures la saison passée. Pour rappel, Murray reste sur une saison blanche après sa rupture d’un ligament du genou à la fin de la saison 2020-21, tandis que MPJ a été limité à seulement neuf matchs l’an passé à cause d’un dos en compote. Deux joueurs au potentiel All-Star en moins, forcément ça fait très mal et on se demande aujourd’hui quel comeback vont nous proposer ces gars-là. S’ils reviennent bien pour vraiment jouer leur rôle de lieutenant de luxe et ainsi former un vrai Big Three avec le Joker, the sky ize limite comme on dit.

Nikola Jokic, un troisième titre de MVP de suite ?

Dans l’histoire de la NBA, seulement trois joueurs ont enchaîné trois titres de MVP de suite : Bill Russell (paix à son âme), Wilt Chamberlain (paix à son âme) et Larry Bird. Voilà c’est tout, c’est la liste. Est-ce que Nikola Jokic peut entrer dans ce cercle VIP dans un an en réalisant lui aussi le triplé ? Après tout, il est bien revenu plus fort la saison dernière après avoir décroché une première statuette, preuve que le Joker a toujours faim – au grand dam de Joel Embiid – même quand il est au sommet. Néanmoins, si seulement trois joueurs dans l’histoire ont réalisé cet exploit, ce n’est pas par hasard. Entre les attentes qui sont de plus en plus fortes et des votants qui voudront probablement aller récompenser d’autres candidats méritants, ça s’annonce compliqué pour Jokic. Sans compter que mettre Nikola aux côtés de Bird, Russell et Chamberlain est une ligne que certains ne voudront pas franchir sachant que ni Michael Jordan, ni LeBron James, ni Kareem Abdul-Jabbar (et d’autres) ne se retrouvent dans cette catégorie. Enfin, n’oublions pas que le Joker sera désormais accompagné par Murray et Porter Jr., qui pourront lui apporter le soutien qu’il ne possédait pas vraiment la saison passée quand il devait tourner en 35-13-9 pour permettre à Denver de gagner des matchs…

Comment Calvin Booth va remplacer Tim Connelly ?

Architecte des Nuggets tels qu’on les connaît aujourd’hui, Tim Connelly fait partie des dirigeants les plus respectés en NBA. Mais Connelly n’est désormais plus à Denver puisqu’il a pris la route de Minnesota pour transformer tout le capital draft des Wolves en Rudy Gobert. Résultat, c’est le manager général Calvin Booth qui possède désormais les commandes du bateau, lui qui vient d’ailleurs de se faire prolonger pour plusieurs saisons par la franchise de Denver. C’est une preuve de la confiance que possèdent ses supérieurs à son sujet, néanmoins la mission de succéder à Connelly est loin d’être facile et l’ancien joueur devra montrer qu’il possède les capacités pour emmener les Nuggets le plus haut possible. Pour cela, il a déjà fait venir du Kentavious Caldwell-Pope et du Bruce Brown au cours de l’intersaison, des pièces intéressantes qui devraient pouvoir se fondre dans le collectif de Denver.

Que manque-t-il à cette équipe pour aller en Finales NBA ?

Que manque-t-il, ou manque-t-il quelque chose à cette équipe pour prendre les devants dans la Conférence Ouest ? C’est pas tout à fait la même question. Ces deux dernières saisons, les Nuggets ont été plombés par les blessures et n’ont ainsi pas pu retrouver le dernier carré des Playoffs comme en 2020 malgré les immenses exploits de Nikola Jokic. Ainsi on aurait tendance à répondre “la santé” car c’est quand même le principal élément qui semble aujourd’hui séparer les Nuggets de leurs ambitions. Mais sinon sur le papier Denver est quand même très bien armé : un double MVP en titre, deux lieutenants qui peuvent devenir All-Star avec Jamal Murray et Michael Porter Jr., un Aaron Gordon en numéro 4, du role player de qualité (Kentavious Caldwell-Pope, Bruce Brown, Jeff Green), une jeunesse prometteuse (Bones Hyland, Zeke Nnaji, Christian Braun)… Si certains souligneront peut-être une profondeur de banc limitée et l’absence d’un vrai back-up à Jokic, y’a de gros arguments et quand on se souvient des quelques matchs où Denver a pu aligner le quatuor Jokic-Murray-MPJ-Gordon, y’a de quoi bomber le torse. Individuellement c’est fort, sur le plan collectif le coach Michael Malone veille toujours à ce que ça tourne bien des deux côtés du terrain, alors pourquoi pas miser sur Denver cette année ?

Le 5 majeur le plus complet de l’ère Jokic ?

Quand on regarde le roster de Denver, le starting lineup semble assez clair : Jamal Murray, Kentavious Caldwell-Pope, Michael Porter Jr., Aaron Gordon et Nikola Jokic. En matière de polyvalence, de fit, de mélange entre jeunesse/expérience, et tout simplement d’équilibre collectif global, c’est quand même bien lourd. Il y a peu de cinq dans la NBA actuelle qui semblent aussi complets que celui des Nuggets, et Jokic n’a sans doute jamais été aussi bien entouré depuis qu’il est devenu le leader des Nuggets, sans manquer de respect aux Gary Harris, Jerami Grant, Will Barton et Paul Millsap. Mais encore faut-il le démontrer une fois sur le terrain. Avec les incertitudes qui accompagnent les retours de Jamal Murray et Michael Porter Jr., KCP qui représente une nouvelle recrue et Aaron Gordon qui n’a joué que cinq matchs avec Jamal et MPJ, il faudra peut-être un peu de temps avant de voir ce cinq tourner à plein régime et devenir le meilleur cinq de l’ère Jokic.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top