Nuggets

Jamal Murray de retour sur un parquet NBA, 539 jours après : messieurs dames, voici votre dose de sourire pour la journée

C’est aussi pour ces petits moments de bonheur que l’on vit à fond notre passion. Lors des Playoffs 2021 le meneur des Nuggets Jamal Murray était fauché en pleine ascension par une rupture des ligaments croisés, jetant ainsi un froid sur son développement et par la même occasion sur la compétitivité de sa franchise. 539 jours et un long chemin plus tard, JM est réapparu cette nuit dans nos vies et a filé le smile à tout le monde. My NBA ça.

Les stats du match qui ne sera pas une finale de Conférence avant au moins cinq ans c’est juste ici

3h du matin à Brive-la-Gaillarde, et le cinq de départ des Nuggets est annoncé. Nikola Jokic est là avec sa vitesse de pointe et ses deux trophées de MVP, Aaron Gordon n’a toujours pas le brevet des collèges mais garde son activité des deux côtés du terrain, et Kentavious Caldwell-Pope est le nouveau venu dans cette starting lineup. A leurs côtés ? Deux visages connus de la franchise, sauf pour les enfants nés en 2022. Michael Porter Jr. dans l’aile, de retour d’une longue absence lui aussi, et donc… Jamal Murray, oh bébé, de retour après un an et demi de cauchemar passé entre l’infirmerie et le service radiologie de l’hosto de Denver. Les sourires sont de mises, et même si Jamal devra faire à présent avec la présence d’un Bones Hyland qui a fait exploser lui aussi l’applaudimètre, c’est bien le héros des Playoffs 2020 qui fut le plus acclamé à la Ball Arena. Tu m’étonnes.

Le match de Jamal ? Pas celui qui restera dans le Grand Livre des Statistiques, logique, mais un retour en douceur accompagné tout de même de quelques… douceurs. Du temps à se mettre en route et quelques tirs ratés, on pose d’ailleurs ici que son collègue Nikola Jokic terminera son match à… 0/1 au tir, mais en milieu de deuxième quart le globetrotter Ish Smith trouve son meneur dans le corner et la suite n’est qu’une succession de sourires sur le parquet et de hourras dans les tribunes. Jamal is back dans les bacs, bienvenue chez toi et la bise à Flo Pagny.

La suite ? Ce tir semble avoir décoincé la machine et trois autres suivront, dont un gros dernier au buzzer de la première mi-temps, histoire de rappeler aux fans des Nuggets que Clutch était son deuxième prénom. 10 points, 2 rebonds et 2 passes en quinze minutes affichera la boxscore, mais 57 sourires, 42 étreintes et 12 000 promesses retiendront nos souvenirs. Le genre de news qui donne le smile comme dirait l’autre, en rajoutant la cerise MPJ sur le gâteau puisque le jeune ailier aura lui aussi semblé en rythme avec une grosse dizaine de points et sans trop forcer.

Le match dans sa globalité car il faut bien qu’on en parle un peu, opposait donc Denver à la jeune équipe du Thunder, privée de Chet Holmgren jusqu’à la fin de la saison et de Shai Gilgeous-Alexander pour encore une semaine ou deux logiquement. Rien de bien fou à tirer de cette rencontre hein, si ce n’est côté Nuggets la présence de DeAndre Jordan, incroyable info en 2022, et côté Thunder le match solide de Tre Mann et Aaron Wiggins sur les lignes arrières, la presta so Giddey de Josh Giddey avec un quasi triple-double en se curant le nez, et les bons apports également des rookies Jalen et Jaylin Williams. Darius Bazley a fait du Darius Bazley et on vous laisse tirer vos propres conclusions, Ousmane Dieng a fait du Ousmane Clang et on attend que ça rentre, et au final les Nuggets l’ont emporté puisque ça semble vous intéresser.

Ce qui nous intéresse ? Nous ? C’est que Jamal Murray et Michael Porter Jr. ont joué au basket, ensemble, aux côtés de Nikola Jokic. Et ça, si ça dure, ça suffit à faire des Nuggets l’une des équipes les plus cliquables de NBA cette saison.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top