Nets

Ben Simmons au poste de pivot : délire passager ou spot idéal pour le relancer ?

Ben Simmons 10 avril 2022 pré-saison NBA

Ben Simmons dos au panier, une image qu’on verra beaucoup cette saison ?

Source image : YouTube

Ben Simmons n’a pas encore joué avec les Nets, la faute à une blessure au dos et à quelques problèmes… psychologiques. Avant ses premiers pas sous ses nouvelles couleurs, une idée germe au sein de la Ligue : et si Ben Simmons jouait au poste de pivot ? C’est assez farfelu, mais ça pourrait marcher.

Ça y est, Ben Simmons devrait enfin lancer la deuxième partie de sa carrière à Brooklyn. Les Nets l’ont signé il y a un an, les Nets attendent toujours, et ils devraient enfin être récompensés de leur patience après avoir réussi à conserver Kevin Durant cet été. Ben Simmons qui pourrait jouer au poste de… pivot, selon les bruits qui courent. Parce que cette équipe des Nets, elle n’est pas très fournie sous la raquette : Nic Claxton – attendu titulaire au poste 5 – est très jeune et n’a jamais joué plus de 20 minutes par match en NBA, et Day’Ron Sharpe est sophomore et n’a joué que 12 minutes en moyenne la saison passée. Une peinture pas vraiment au top niveau donc, si bien que l’idée de voir Ben Simmons jouer en 5, pas vraiment neuve finalement, revient petit à petit sur le tapis. Même son coach, Steve Nash, entretient cette idée, et voit Ben Simmons comme un joueur tellement polyvalent qu’il peut jouer meneur comme pivot. Et le principal intéressé, qu’en pense-t-il ? Interrogé par J.J. Reddick dans son podcast, il n’a pas donné de réponse claire, même si Reddick a essayé de le pousser dans ce sens en prenant soin de mentionner le poste de pivot. Même chose lors du Media Day. Ben Simmons a préféré resté vague : il peut jouer à n’importe quel poste et faire ce qu’on lui demande de faire, mais rien de plus précis. Il faudra donc attendre pour en savoir plus, mais rien n’empêche un petit exercice d’imagination.

Ben Simmons au poste 5, qu’est-ce que ça pourrait donner ? Déjà, on peut mettre les choses à plat, si Nic Claxton est sur le parquet, et il est pressenti en tant que starter, c’est lui qui jouera au poste 5, Ben Simmons ou non. L’Australien ne sera donc pas pivot tant que Claxton est à ses côtés, puisque le petit jeune ne peut pas jouer à d’autres postes. À partir de là, le constat est clair : Ben Simmons sera utilisé en tant que pivot dans une line-up small ball, au sein de laquelle il pourra faire parler ses talents de passeur vers tous les shooteurs que l’on connait. Le meilleur cinq avec Simmons au poste est plutôt simple à imaginer : Kyrie Irving, Seth Curry, Joe Harris, Kevin Durant et donc Ben pour leur servir le caviar. Une lineup qui fait très peur sur le papier, d’autant plus que quelque chose de similaire a déjà été essayé côté Nets : Kevin Durant au poste 5 et des sharpshooters sur les ailes. Mais ici, on rajouterait KD aux armes extérieures et on ne voit pas qui peut défendre ça. Bon, pas sûr que ça défende très bien, et c’est l’une des raisons pour laquelle cette solution ne pourrait être utilisée que par à-coups, quand il faut mettre un peu de pression offensive et marquer du gros point.

Et puis, une question se pose… Ben Simmons a-t-il vraiment les qualités requises pour jouer au poste 5 ? À première vue pourquoi pas : il est grand, intelligent dans son jeu, très bon passeur, excellent défenseur. Mais cette défense, il l’exprime surtout au périmètre, face aux ailiers manieurs de ballons, moins forts que lui physiquement. Pour ça, on sait qu’il est doué, très doué même, jusqu’à s’immiscer jadis dans les conversations pour le titre de DPOY.

Problème, ces qualités ne se traduisent pas forcément par une défense solide au poste. Il manque certainement de puissance physique, d’un peu de longueur et d’une intelligence de jeu qui, spécifique aux pivots, ne s’apprend que par l’expérience… qu’il n’a pas encore. Il avait déjà joué au poste 5 avec les Sixers il y a quelques années, et les conclusions étaient similaires : en défense, ça crée plus de problème que ça n’en règle. En revanche, de l’autre côté du parquet, sa qualité de passe peut être mise en valeur à l’extrême, surtout avec la lineup dont on parlait plus haut. Il est également capable d’être bon dans le rôle du poseur d’écran, notamment sur le pick and roll, là où sa vision offre plus qu’un traditionnel big man qui veut aller au panier. Ben Simmons a été comparé parfois à Draymond Green pour montrer qu’il pouvait jouer en 5, mais on peut se demander si ces comparaisons sont vraiment justifiées. L’ailier fort/pivot des Warriors est plus fort physiquement, plus solide sur ses appuis, et beaucoup plus expérimenté, et donc intelligent, dans la défense à l’intérieur. On voit mal Ben Simmons être au même niveau de jeu, même sur des séquences assez courtes.

Ben Simmons pourra être utilisé comme pivot, dans une lineup small ball et sur des portions de match, mais ce n’est pas encore viable sur toute une rencontre : sa défense au périmètre manquera trop, et celle à l’intérieur n’est pas suffisante. Le bénéfice offensif d’un tel système oscillant entre non-existant et pas immense, cette idée devrait donc voir le jour… par intermittence.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top