Blazers

Vente potentielle des Portland Trail Blazers : situation floue autour de la franchise, on fait le point sur un dossier qui pourrait durer

Phil Knight 23/09/22

Phil Knight peut sourire : il ne va pas tout de suite dépenser 2 milliards de dollars.

Source image : Youtube / KGW News

Vente, pas vente, à qui et quand ? La situation autour de la franchise des Portland Trail Blazers est floue depuis la mort de son propriétaire, Paul Allen. On fait le point sur ce dossier, entre gros sous, politique et spéculation.

Paul Allen, co-fondateur de Microsoft et propriétaire des Portland Trail Blazers, décède le 15 octobre à Seattle, sa ville natale (détail qui aura son importance un peu plus loin). Son fonds fiduciaire, autrement dit l’ensemble de ses propriétés, revient à sa sœur Jody Allen. Dans son testament, et notons l’emploi du subjonctif, Paul Allen aurait demandé à ce que ce fonds soit liquidé, c’est-à-dire qu’on vende toutes ses propriétés pour ensuite répartir l’argent entre les différents bénéficiaires. Cela implique évidemment la franchise des Portland Trail Blazers. Selon certaines rumeurs, une vente aux enchères pourrait avoir lieu d’ici 18 mois si aucune offre d’achat n’a été acceptée d’ici là. Les Blazers seraient donc en vente, mais aucun moyen d’en être certain. En effet, personne n’a pu lire le testament de Paul Allen, à l’exception de sa sœur Jody et des personnes qu’elle a bien voulu mettre dans la confidence. Beaucoup de spéculation, donc, et qui dit spéculation dit rumeurs. Le bruit se répand que la franchise est à vendre, et une offre à hauteur de 2 milliards de dollars parvient sur la table de Jody Allen, en juin de cette année.

Cette offre, elle a été transmise par deux hommes : Alan Smolinisky, homme d’affaires américain basé à Los Angeles et co-propriétaire de la franchise de baseball des Dodgers ; mais aussi et surtout Phil Knight, fondateur de la marque Nike. Tout le monde connaît, évidemment, le lien entre la marque et le basket mais ce qu’on sait un peu moins, c’est que son siège social est basé à Beaverton, dans la banlieue de Portland. Un lien fort entre la franchise et la marque, et donc, a fortiori, son fondateur. Et ça a de quoi rassurer les fans des Blazers, qui plus est après les rumeurs de relocation de la franchise. En effet, des bruits ont couru sur un potentiel déménagement à Seattle (ça y est, le détail a son importance). Paul Allen et sa sœur ont grandi dans la ville de l’État de Washington, et auraient eu pour projet cette fameuse relocalisation, si la NBA tardait trop à s’étendre. Une reprise par Phil Knight, très attaché à Portland, aurait donc le bénéfice de garantir le maintien de la franchise dans l’Oregon. Une bonne nouvelle pour les fans, évidemment, mais aussi pour Adam Silver, qui à plusieurs reprises a exprimé sa préférence pour ce scénario. Une telle vente semble donc convenir à tout le monde et être la piste privilégiée.

Mais voilà, dans le monde compliqué des affaires à enjeux financiers si élevés, rien n’est simple ni rapide. Jody Allen a pris la parole, après réception de cette offre, pour annoncer que les Blazers n’étaient pas à vendre. Une déclaration à contre-courant des rumeurs, donc, qui vient refroidir les ardeurs des potentiels acheteurs. La situation est d’autant plus floue que même si la vente était vraiment décidée par le testament, personne ne connaît le délai sous lequel elle doit se faire. Selon Adam Silver, cette vente aura bien lieu, mais pourrait prendre plusieurs années. Lui-même ne semble pas savoir. Autre frein de taille à la transaction entre Jody Allen et Phil Knight : leurs relations qui seraient loin d’être au beau fixe. Jody Allen aurait notamment peu apprécié un article à charge du New York Post, commandé selon les rumeurs par Phil Knight pour mettre la pression sur la propriétaire des Blazers. Elle refuserait donc de vendre au fondateur de Nike, et même peut-être de vendre tout court. En effet, elle prendrait à cœur son rôle au sein de la Ligue, où elle représente notamment les franchises de petits marchés dans les négociations sur le CBA.

En attendant, d’autres acheteurs potentiels se sont fait connaître et étudient la situation de près. D’abord, le co-fondateur de la société Oracle, Larry Elisson, qui a déjà essayé d’acquérir des franchises NBA à trois reprises, sans succès. Ensuite, MacKenzie Scott, l’ex-femme de Jeff Bezos. Enfin, Laurene Powell-Jobs, veuve de Steve Jobs. Du beau monde, qui va devoir patienter pendant que la situation se décante.

En résumé : la situation est floue autour d’une potentielle vente des Blazers. Une offre de deux milliards a été communiquée par Phil Knight, patron de Nike, mais Jody Allen, sœur du défunt propriétaire de la franchise Paul Allen, ne veut pas vendre. Ou en tout cas, pas tout de suite. Cela pourrait décider du sort futur des Blazers, qu’Adam Silver voudrait voir rester dans l’Oregon.

Source texte : ESPN.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top