Cavaliers

Evan Mobley valide les comparaisons avec Kevin Garnett : vu sa campagne rookie et le potentiel du garçon, nous aussi

Y’a un petit air vous trouvez pas ?

Source image : YouTube

Si le titre de Rookie de l’Année lui est passé sous le nez après une fin de saison perturbée par un bobo à la cheville et des résultats collectifs en baisse, Evan Mobley reste tout de même sur une campagne rookie annonciatrice de très grandes choses pour la suite de sa carrière. À tel point que des comparaisons avec Kevin Garnett ont commencé à fleurir, comparaisons que le principal intéressé n’a pas peur de valider. 

La prudence est toujours de mise quand un rookie est placé dans la même phrase qu’un Hall of Famer. Mais dans le cas d’Evan Mobley, on comprend rapidement pourquoi il y a tant d’espoirs autour de lui. Sélectionné avec le troisième choix de la Draft NBA 2021 derrière Cade Cunningham et Jalen Green, l’intérieur des Cavaliers a longtemps fait la course en tête pour le trophée de Rookie de l’Année. L’un de ses principaux points forts ? Sa polyvalence défensive. Capable à la fois de protéger l’arceau (1,7 block par match en tant que rookie) tout comme de défendre occasionnellement dans le périmètre (coucou Trae Young), Mobley a clairement le potentiel pour devenir un jour Défenseur de l’Année en NBA. Tiens tiens, comme un certain Kevin Garnett en 2008. Mais ses aptitudes défensives ne sont pas le seul point de comparaison avec la légende des Wolves et des Celtics, il y a aussi le morphotype. KG faisait 2m11, idem pour Evan. Garnett était mobile, Mobley l’est également. Certes ce dernier possède dix kilos en moins sur la balance par rapport à KG durant sa carrière, mais le Hall of Famer est arrivé dans la Grande Ligue avec un poids quasiment similaire à celui de l’intérieur de Cleveland (98 kilos contre 99 pour Garnett). Pour toutes ces raisons, mettre le nom d’Evan Mobley à côté de celui de Kevin Garnett n’est pas déconnant. Et la jeune star des Cavs est plutôt d’accord avec ça.

“Je pense que c’est vraiment une bonne comparaison. J’essaye de ne pas trop me comparer aux autres, car je suis mon propre joueur. Mais je pense que c’est une bonne comparaison, comme toutes celles avec les joueurs qui possèdent un physique similaire.”

– Evan Mobley à Joe Vardon de The Athletic

De l’autre côté du terrain, Evan Mobley ne demande qu’à grandir, lui qui reste sur une saison rookie très sérieuse à 15 points de moyenne et 50% de réussite au tir. Là aussi le potentiel est immense mais va falloir travailler pour devenir aussi dominant que Kevin Garnett dans son prime. Ce qui faisait la particularité de KG en attaque dans ses grandes années, c’est encore une fois sa polyvalence. Redoutable dos au panier avec notamment son turnaround fadeaway impossible à contrer, et possédant un shoot dans le périmètre de plus en plus fiable au fur et à mesure que sa carrière avançait, Garnett était devenu une vraie machine offensive qui tournait dans les 23 points par match tout en distribuant cinq à six caviars chez les Wolves. Parfois, KG se transformait carrément en point forward, et quelque part il fait partie de ceux qui ont joué un vrai rôle dans l’évolution du jeu NBA et de ce qu’on attend d’un intérieur aujourd’hui.

Durant l’été, Evan Mobley a pas mal bossé sur son shoot tout en passant par la salle de muscu. Des axes de progression qui doivent aider la pépite des Cavs à franchir très vite un cap supplémentaire lors de sa campagne sophomore. Mais ce que veut voir avant tout le coach des Cavs J.B. Bickerstaff cette saison, c’est un Mobley qui s’affirme de plus en plus jusqu’à devenir un véritable leader, comme Garnett qui était un monstre d’intensité en son temps. “Avec Evan, vous voyez tout de suite le talent. Il doit cependant jouer avec plus d’intention” a notamment déclaré Bickerstaff à The Athletic. Si l’on en croit le meneur All-Star des Cavaliers Darius Garland, ça va venir.

“Il est en mission. Il a vraiment envie de montrer au monde ce qu’il peut faire. Il a faim et est beaucoup plus costaud. Il comprend beaucoup mieux le jeu cette année et je suis vraiment excité à l’idée de voir son ascension.”

Les jeunes joueurs qui aident leur franchise à gagner plus de matchs dès leur saison rookie ne sont pas nombreux. Mais Evan Mobley a prouvé l’an passé qu’il faisait partie de cette catégorie. Et désormais, il veut monter plus haut, beaucoup plus haut, histoire d’entrer dans la même stratosphère qu’un Hall of Famer comme Kevin Garnett.  

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top